Le gouvernement a mis en garde tous ceux dans le camp de l’opposition qui inciteraient quiconque à manifester contre le Metro Express, en leur rappelant que l’Etat ira de l’avant avec le projet. Etienne Sinatambou, qui animait la conférence de presse hebdomadaire du parti Lepep, hier, a réitéré la décision du gouvernement de mettre en oeuvre le projet de transport de masse. « Nous avons signé un contrat. Et le gouvernement aura à remettre le site au contracteur », a-t-il expliqué en commentant la réticence de certaines familles, principalement de La-Butte, à quitter leurs maisons malgré la compensation et la proposition de relogement du gouvernement.
Tout en assurant la compréhension du gouvernement, Etienne Sinatambou a toutefois maintenu que celui-là fera en sorte que le délai d’évacuation soit respecté. Et de déclarer, « que le gouvernement agira dans l’intérêt national ». Il a aussi rappelé que le gouvernement a fait des propositions de relogement dans des maisons de la Mauritius Housing Company et de la National Housing Development Company, y compris la prise en charge du loyer, pendant une année, des familles concernées en attendant la construction de leurs nouvelles demeures.
S’agissant de la viabilité du terrain de La-Butte, Etienne Sinatambou a tenu à contredire les contestataires qui évoquent la fragilité des lieux et prétendraient qu’il n’y a eu une étude géotechnique. « Depuis 25 ans, la Japan International Corporation Agency y fait une monitoring », a relevé Etienne Sinatambou. Il a aussi expliqué que 55% de l’ensemble des travaux seront alloués à des contracteurs locaux.