Le projet de Light Rail Transit System (Métro léger), qui a fait l’objet de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, mardi dernier, franchira demain une nouvelle étape dans les procédures avant l’adjudication de ce méga projet, dont le coût se monte à Rs 22,2 milliards. À ce jour, suite à l’élimination de China State Construction Engineering Co. Ltd vu qu’il figure sur la liste rouge de la Banque mondiale, un seul groupe, soit les Indiens d’Afcons Infrastructure Ltd, est encore en lice pour décrocher ce contrat majeur. En principe, le début des travaux sur le chantier, s’échelonnant sur au moins quatre ans, devrait intervenir après le 31 octobre prochain.
La fin de l’exercice d’évaluation des offres étant annoncée pour demain, il faudra maintenant s’attendre à voir les représentants d’Afcons Infrastructure Ltd, qui a construit le métro de New-Delhi, débarquer à Maurice dans les prochaines semaines pour des consultations avec les responsables du comité de pilotage du projet métro léger, dont Serge Petit. Pour les besoins de cet exercice de Request for Proposals, les Indiens ont soumis deux options, en l’occurrence une base proposalet une proposition alternative. Ce comité d’évaluation comprend des experts de Singapore Cooperation Enterprise et des spécialistes mauriciens.
Cette novelle étape de consultations avec Afcons devrait durer au moins deux mois vu les caractéristiques techniques du projet à être déterminées. Mais l’aspect le plus important de ces discussions concerne le montage financier à être adopté pour ce projet sous la formule de Turnkey Project.
Les propositions formulées par le soumissionnaire indien devront faire l’objet d’analyses de la part des techniciens des ministères des Finances et des Infrastructures publiques. D’autres formules de financement du projet de métro léger sont envisagées avantque la décision finale ne soit entérinée. En principe, le Procurement Plan, qui a été approuvé, prévoit que« the financial close is scheduled for 31 October 2014 meaning that thereafter the contractor would mobilise and works would start ». C’est ce qu’aindiqué le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, à l’Assemblée nationale mardi dernier.
De son côté, le leader de l’opposition a fait un plaidoyer pour que toute décision sur le projet de métro léger soit reportée après les prochaines élections générales. “We have been informed that there is only one firm left and yet, supposedly the decision will be taken this very month. Can I appeal to government to postpone a decision until after the next general elections ? Because we started with 11 (firms), we are left with one. We are taking about Rs 20 billion. Therefore, I can, through the vice-Prime Minister, appeal to government to postpone a decision for the required number of months”, a-t-il ajouté.
Anil Bachoo, qui avait précédemment confirmé que le ticket du métro léger serait le même que le barème des tarifs de bus sur le corridor Curepipe/Port-Louis, a souligné que cette demande ne peut être entretenue car « all procedures have been fulfilled »