Le procès du Sud-africain Peter Wayne Roberts aux Assises a repris ce matin avec l’interrogatoire du médecin légiste sud-africain, le Pr Gert Saayman. Après avoir vu les rapports de l’autopsie, de la contre-autopsie et du Forensic, l’expert médico-légal privilégie la thèse de la noyade accidentelle. « There is little doubt in my mind that it is a case of accidental drowing », a déclaré le Pr Saayman. Le témoin a une fois de plus soutenu que les blessures que portait Lee Ann Palmarozza auraient pu avoir été causées après sa mort par l’exercice de réanimation.
Lors de l’audience ce matin, le Pr Saayman a été confronté au rapport de la contre-autopsie pratiquée par le Dr Satish Boolell. Ce dernier avait observé que le Chief Medical Police Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, n’avait pas rasé la tête de la victime avant de procéder à la dissection. Le Dr Saayman a soutenu qu’il ne s’agissait pas d’une anomalie car il aurait probablement aussi procédé de la même manière. « If there are no reasons to believe that there is a history of previous assaults, I would not have carried out the shaving », a soutenu le témoin.
Pour ce qui est de ses observations par rapport au foie de la victime, le médecin légiste conclut que son poids était normal et que Lee Ann Palmarozza ne présentait aucun symptôme de “fatty liver”. Le Pr Saayman a ainsi exclu les conclusions du Dr Boolell, qui avait estimé que la victime souffrait de problèmes au foie. « I do not think that the liver was sick or infected », a-t-il dit. Revenant sur la présence de plusieurs blessures, internes et externes, le médecin légiste a une fois de plus soutenu que plusieurs facteurs indiquent que ces blessures étaient post-mortem, notamment la présence de sang dans la cavité abdominale. « The ability of the body to clot after death is very limited. If there is fluid blood it might have been caused after death », a-t-il fait ressortir.
Le Pr Saayman s’est appesanti sur le fait qu’un médecin légiste, dans ses observations par rapport à des blessures retrouvées sur un cadavre, « ne doit exclure aucune possibilité ». Après avoir pris connaissance de tous les rapports, l’expert médico-légal privilégie la thèse de la noyade accidentelle. « There is little doubt in my mind that it is a case of accidental drowing », a-t-il ainsi déclaré. Le contre-interrogatoire du Dr Saaymna, premier témoin de la défense, devait débuter dans l’après-midi.