« Le projet de réforme de la constitution du MMM est une plateforme pour la relance de ce parti », a expliqué au Mauricien Steven Obeegadoo, qui a présidé la “task force” instituée le 1er mai de l’année dernière pour se pencher sur la réforme du MMM. Le texte fera l’objet d’une journée de réflexion au niveau des représentants des instances du MMM demain.
Steven Obeegadoo insiste sur le fait que le document qui a été soumis à la direction du MMM « n’est pas le fruit d’un travail personnel, mais celui d’un travail d’équipe ». Ainsi, a-t-il expliqué, Pradeep Jeeha et lui, ainsi que plusieurs membres de la “task force”, se sont livrés pendant plusieurs semaines à un travail d’écoute en sillonnant l’île pour discuter avec les membres des régionales. « Nous sommes satisfaits d’avoir été invités par la majorité des régionales », fait-il remarquer. En plus du travail d’écoute, qui a permis aux membres de la “task force” de recueillir un grand nombre d’idées venant directement des militants, ils se sont également longuement penchés sur les constitutions des principaux partis socialistes démocratiques à travers le monde. Ce qui a permis de mettre de l’avant plusieurs propositions majeures, dont la représentativité féminine.
Steven Obeegadoo affirme que les membres de la “task force” et lui abordent les discussions « avec un esprit ouvert ». Il développe : « Nous ne sommes pas figés par rapport à nos propositions. Nous ne prétendons pas avoir le monopole de la connaissance.  Un militant peut très bien, dans le cadre des discussions, arriver avec une idée lumineuse à laquelle nous n’aurions pas pensé. D’ailleurs, la journée de demain sera une occasion pour encourager des débats  car ce n’est pas une réunion décisionnelle, comme l’a souhaité le leader du MMM », souligne Steven Obeegadoo.
Le président de la “task force” se dit « confiant » que les débats « peuvent durer plusieurs mois » avant l’adoption de la nouvelle constitution. « Paul Bérenger a contribué à ce que le document que nous avons proposé soit appréhendé de manière positive. Il a accueilli favorablement le document tout en exprimant son opposition catégorique à un certain nombre de points. Le fait que le document fasse l’objet d’une journée de réflexion est indicatif de la volonté de changement au niveau de la direction du parti et de la volonté de voir les choses de manière constructive. Sinon, à la place de la journée de réflexion, il y aurait eu un congrès », constate Steven Obeegadoo. Il estime que le document peut être vu « comme un manifeste pour une relance du MMM, pour redynamiser le parti et susciter l’intérêt et l’adhésion du plus grand nombre ». Il poursuit : « Le MMM a un grand avenir, moyennant que nous sachions relever le défi qui se présente devant nous », a conclu Steven Obeegadoo.