MP : Tania Diolle promet un « grand dialogue » avec l’électorat

Intervenant samedi lors d’une conférence de presse à Saint-Jean, Quatre-Bornes, Tania Diolle, la candidate du Mouvement Patriotique (MP), à la partielle du 17 décembre dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, a annoncé la tenue d’un « grand dialogue » avec l’électorat du No 18. La date et la venue de cet événement seront communiquées ultérieurement.
« Nous allons organiser un grand événement de dialogue interactif avec les habitants de Quatre-Bornes pour écouter ce qu’ils ont à nous dire. Nous allons saisir cette occasion non seulement pour leur expliquer le programme électoral et le projet de société du MP, mais surtout pour être à leur écoute, prêter l’oreille à ce qu’ils attendent de nous », a annoncé la candidate du parti rose grenat à la partielle du 17 décembre. Cette dernière intervenait samedi lors d’une conférence de presse de son parti à Saint-Jean, Quatre-Bornes, après la fermeture de l’exercice du dépôt de candidatures. « La date et la venue de cet événement seront annoncées ultérieurement, mais nous souhaitons avoir une participation interactive avec les électeurs de la Ville des Fleurs », a-t-elle ajouté. « Ce sera aussi l’occasion pour nous d’expliquer aux habitants de Belle-Rose/Quatre-Bornes, et aux Mauriciens en général, la vision du MP pour une nouvelle société. »
Tania Diolle s’est auparavant félicitée des « parrains » qui l’ont soutenu durant la matinée lors de son enregistrement en tant que candidate du MP à la partielle du 17 décembre. Et de citer Mevin Mootoosamy, Gérard Cateaux, Shahin Mohamed, Hans Mocudé et Indira Kandhaye. Tout en rappelant que le MP s’est donné pour mission de « faire de la politique autrement », la candidate s’est dite « attristée des éléments passéistes » qui continuent d’entacher cette campagne électorale. « Au MP, nous ne comptons pas nourrir ce qui nous divise, mais plutôt continuer à promouvoir tout ce qui nous rassemble. C’est ça notre engagement », a-t-elle précisé. Elle a, dans ce contexte, lancé un appel à ses autres adversaires politiques pour « promouvoir le “fairplay” et le respect de l’adversaire et des électeurs de Belle-Rose/Quatre-Bornes ».
Exprimant sa conviction dans son élection, Tania Diolle a expliqué que cela marquera « un tournant » dans l’histoire politique de Maurice. « Je suis optimiste parce que je ne réponds aucunement aux critères sociopolitiques traditionnellement choisis par les autres partis pour sélectionner leurs candidats. Les critères de jeunesse, du besoin de renouveau et de renouvellement ont été plus déterminants que le profil sociologique, entre autres », a-t-elle précisé.
Concernant la suite de sa campagne, la candidate a annoncé qu’elle continuera « à privilégier » le contact direct avec l’électorat à travers le porte-à-porte et avec les jeunes à travers les médias sociaux, dont Facebook. « Les partis traditionnels doivent réaliser qu’il n’y a plus de dépôts fixes car il y a une grande masse d’électeurs qui est indécise. Personne ne peut prétendre remporter cette élection avec le dépouillement des bulletins de vote », a-t-elle lancé.