On pensait avoir tout appris sur le parcours exceptionnel des Clarisse Sisters. Mais c’était mal connaître la puissance de Dominique et de ses sœurs jumelles Annick et Véronique. Le trio vient de sortir un nouveau clip, Colors, un des titres en anglais figurant sur leur premier opus Kaléidoscope (2015). Une façon artistique, selon ces dames, de boucler la boucle en révélant les couleurs de la suite de leur carrière musicale. Avec autant de talents, d’expérience et de nouveaux projets, il est clair qu’elles ne se mêleront pas les pinceaux. À Scope, les Clarisse Sisters révèlent les croquis de leur prochaine toile visant la scène internationale à travers un deuxième album 100% anglophone.

Colors n’est pas un titre à écouter uniquement. Encore moins à être vu à la va-vite comme un simple clip. Les Clarisse Sisters nous invitent à le scruter. Mieux, à le disséquer en profondeur avec la promesse que “ceux qui parviendront à le comprendre, pourront voir qu’il y a d’autres façons de faire de la musique, surtout de la bonne musique. Cette chanson est tout à la fois. Une touche de moderne et de classique, dotée d’une dimension spirituelle qui fait remonter à la surface cette sensibilité que nous attachons à l’art et la musique”.

D’ailleurs, lors de l’enregistrement en studio, le trio a compris que ce morceau puissant, écrit par l’aînée de la fratrie et portant la signature d’Olivier David pour l’arrangement musical, avait un groove bien particulier. Aujourd’hui encore, elles ressentent les mêmes frissons et n’ont aucun doute que ce titre restera un élément décisif : “Seul l’avenir dira si nous avons eu le bon feeling avec ce morceau. Mais pour l’instant, on savoure le résultat final et nous sommes plus que satisfaites”. Pas moins d’un an de travail a été nécessaire pour élaborer cette maquette finale où des effets spéciaux en 3D faits en France viennent sublimer le texte sur une mélodie qui monte en crescendo.

Our stepping stone

Pas étonnant que ce titre figurant sur leur premier album Kaléidoscope, sorti en 2015, s’est révélé être le plus plébiscité et a même été diffusé sur les ondes internationales, notamment en Pologne et récemment aux États-Unis. Une valeur sûre à mettre définitivement de leur côté. Surtout que la suite de leur aventure musicale prendra de nouvelles directions hors des côtes mauriciennes. Outre de révéler “toutes les palettes de nos vraies couleurs”, la sortie de ce clip autour d’un titre interprété en anglais est une démarche bien précise et réfléchie que les Clarisse Sisters décrivent comme étant “our stepping stone”. En effet, celles qui se sont forgé une belle réputation comme choristes auprès des plus grands noms de la scène internationale (Basia, Matt Bianco, Incognito, Howard Jones, Erasure, Chris de Burgh, entre autres) travaillent dorénavant à s’exporter. “C’est un grand tournant. Quand on a commencé, on ne savait pas qu’on pouvait créer. On a toujours été les interprètes des chansons des autres. Mais l’expérience vécue ces trois dernières années avec cette première tentative de création nous a permis de mieux nous connaître. Les Clarisse Sisters peuvent aujourd’hui dire qu’elles ont aussi appris le métier de produire et de se réadapter”.

Un deuxième album 100% anglais

En effet, après avoir commencé par Papitou, un titre en kreol, puis des titres en français pour parler de Maurice et faire honneur au pays, Dominique, 53 ans, et ses jumelles Annick et Véronique, 50 ans, se sentent d’attaque pour passer à l’international. Certes, un terrain qu’elles connaissent déjà très bien, mais, précisent-elles, “cette fois-ci, on n’y retourne pas en tant que choristes mais pour montrer d’autres facettes de notre talent”. Aujourd’hui, l’objectif est donc de se faire une place, surtout du côté des pays anglophones avec leurs propres compositions. Ainsi, la sortie de Colors est une façon pour les Clarisse Sisters “de clore en beauté le chapitre de notre 1er opus” tout en révélant les premières nuances du deuxième album “exclusivement en anglais” que le trio vocal prévoit pour 2019. À ce propos, elles révèlent une partie du croquis. “Il est presque à moitié complété. On avait déjà quelques textes en anglais que nous avions choisi de ne pas mettre sur notre premier album. Nous en avons écrit d’autres qui trouveront place dans ce deuxième projet. Sans compter que nous avons même appris à jouer de nouveaux instruments”.

Une musique colorée à leur image

Les sœurs Clarisse sont à fond dans la musique. Un univers que ces artistes maîtrisent avec la ferme conviction “qu’il y a d’autres choses à faire dans l’univers musical sans que cela ne soit forcément du séga. On fait de l’art avant de faire du commerce. Colors et tout ce qu’on va faire à l’avenir seront complètement différents. C’est-à-dire très coloré, avec grâce et tel que nous le ressentons”. Cette nouvelle toile de leur galerie compte plusieurs collaborations, à l’instar de Jean-Paul Bluey Maunick, Basia, entre autres grosses pointures musicales. Des couleurs primaires qui donneront forcément le ton aux différents styles de musique sur lesquels elles évoluent. Bossa nova, smooth & acid jazz ou encore du sophistipop et du adult contemporary music… Avec Dominique, Annick et Véronique, “il n’y a pas de place pour de la musique commerciale. Nous sommes fières de faire partie de cette génération qui a connu une musique organique, utilisant de vrais instruments. Et c’est ce que nous souhaitons transmettre aux jeunes”, soulignent-elles.

Avec ce lien du sang, et leurs trois voix réunies, les Clarisse Sisters entament avec confiance la suite de leur carrière. Surtout que plusieurs pistes sont déjà ouvertes à l’étranger, notamment des concerts à Nairobi et en Afrique du Sud. Avec Colors dans leur bagage musical, le trio espère d’ici peu convaincre un label pour faciliter leur distribution à l’échelle internationale.