Le village côtier de Pointe-aux-Piments, dans le nord de l’île, vit un drame depuis hier. Quatre pêcheurs – Clovis Percy (74 ans), un vétéran de la mer, Anand Aukhojee (54 ans), Rajesh Panchoo (43 ans) et Satyanand Choytun (54 ans) –, qui étaient partis hier matin pour une partie de pêche en mer, ne sont pas rentrés au village comme d’habitude hier en fin de journée. Les premières recherches en mer par la National Coast Guard (NCG) depuis n’ont rien donné, faisant craindre le pire pour les familles concernées, plongées dans de vives inquiétudes, même si des proches s’agrippent toujours à l’espoir de les retrouver. Ce matin, l’hélicoptère de la police, qui a survolé la zone probable du naufrage présumé, n’a relevé aucune trace du Coruscan, le bateau de pêche, ou encore des pêcheurs.
Au fil des heures, l’angoisse ne cesse d’augmenter chez les Percy, Aukhojee, Panchoo et Choytun, dont les maisons sont séparées d’à peine une centaine de mètres à Pointe-aux-Piments. Tout un chacun scrute la mer ou est aux aguets attendant les derniers développements quant aux opérations de Search And Rescue (SAR) menées par la NCG depuis hier soir. Depuis très tôt ce matin, d’importants moyens de recherches supplémentaires ont été déployés, dont l’hélicoptère de la police sur la zone de 5 h 30 à 7 h 30 ainsi que Le Dornier à partir de 11 h 30.
Chez les Percy, toute la famille, soit les neufs enfants et l’épouse du doyen des pêcheurs disparus, vit des heures difficiles. « Mo papa fer sa travay depi buku banane. Mo pa rappel kombyen. Mai zame ine arriv nu sa. Sak fwa, zot rantre antr 5 h 30 ek 6 h. Kan parfwa moter en pan, zot returne ver 7 h aswar. Me zame ine arrive », raconte Noëllie Lascar, une des filles de Percy, âgée de 45 ans.
De son côté, Lutchmee Choytun n’arrive pas à comprendre ce qui a pu se passer depuis que le propriétaire du bateau de pêche, Reebouraken Permall, aussi connu sous le nom de Vishnu, habitant Mariamen Temple Road, à Cap-Malheureux, est venu lui annoncer le drame. « Vishnu ine vini ek ine dir mwa ki zotte ine disparet dan lamer. Depi sa mo nepli konpran kine arrive », déclare-t-elle en arrivant difficilement à contrôler ses émotions. Tout ce qu’elle ne cesse de répéter, c’est que Satyanand Choytun, qui souffre de problèmes cardiaques, a dû se convertir en pêcheur depuis ces derniers mois pour pouvoir joindre les deux bouts.
Au sein des familles Panchoo et Aukhojee, qui habitent non loin, l’ambiance est lourde, même s’ils gardent un mince filet d’espoir que les recherches en mer pourrait aboutir de manière positive. Comme ils en ont l’habitude, les quatre pêcheurs sont partis très tôt hier pour rejoindre la pirogue Coruscan à Cap-Malheureux pour une sortie en mer. Il devait être environ 5 h 30 hier matin lorsqu’ils sont partis.
L’alerte a été donnée au poste de la NCG de Grand-Baie vers 18 h 30 par le propriétaire du bateau, les quatre pêcheurs ayant déjà plus d’une heure de retard. Des éléments de la NCG à bord du Heavy Duty Boat devaient effectuer les premières recherches en mer, le CGS Retreiver étant déployé dans la zone à partir de 21 h pour la SAZR Operation, qui est toujours en cours.
Depuis ce matin, l’hélicoptère de la police et Le Dornier se sont joints aux recherches afin de quadriller la zone en mer dans le nord, et ce alors que des battues ont été effectuées sur les îles avoisinantes au cas où les pêcheurs y auraient cherché refuge. Les recherches se poursuivent en mer.