Le One Man Show’z du samedi 7 juin a fait honneur à la musique locale en réunissant sur une même scène un plateau d’artistes mauriciens talentueux et convaincants. La foule rassemblée dans le magnifique jardin de Baz’Art à Beau Vallon a assisté à l’un des meilleurs concerts de ces derniers mois. On serait même tenté de reprendre les mots de Zulu, dans son titre Mauricienne, que “lokal mechan”.
Zulu est d’ailleurs celui qui, par son énergie, son charisme sur scène et ses compositions, a poussé le public à se lever et à danser. On peut même dire que personne n’a pu résister à cette voix cassée qui caressait délicatement les mélodies jouées par la jeune guitariste Yvette. Que ce soit sur Mahébourg, Mauricienne ou La Métisse, le chanteur a conquis le public, en transe.
Pour le plus grand plaisir des fans de Blackmen Bluz, Zulu et Lionel Permal se sont retrouvés pour la première fois sur scène depuis la rupture du groupe mahébourgeois, pour se partager Gabriella, comme au bon vieux temps. Cela a donné une complicité remplie d’émotion.
Parrain du projet mis en place par le Mouv et premier artiste à monter sur scène, Eric Triton a livré une belle prestation. En plus de dédier les paroles de Blues dan mwa à Hans Nayna, il a invité les amis et proches du jeune chanteur, actuellement en détention, à reprendre la chanson en choeur en guise de solidarité.
Manu Desroches et ses reprises artistement travaillées, Lionel Permal et ses rythmiques saisissants, sans oublier Pascal Manglou et ses envolées rock, ont apporté encore plus de fraîcheur dans le jardin de Baz’Art. Chapeau aux organisateurs pour cette soirée en live & acoustic réussie. Vivement le prochain rendez-vous !