Le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a argué hier que les critiques émises par le vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, et par le ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, contre la police constituent « une motion de blâme à l’encontre du Premier ministre ». Intervenant à un congrès nocturne à la municipalité de Vacoas-Phoenix, Navin Ramgoolam a aussi affirmé : « SAJ so sel bu se eliminn mwa et fer Pinocchio vinn Premie minis. »
Le leader du PTr est d’avis que « le pays est à la dérive parce qu’il n’y a pas de Premier ministre dans le pays ». Pour lui, « le PM aujourd’hui c’est le ministre Bhadain », qui, d’ailleurs, poursuit-il, « empêche même le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun de prendre la parole ». Navin Ramgoolam faisait allusion aux critiques des deux ministres à l’encontre de la police pendant la semaine, dans le cadre de l’arrestation du chef de file du PTr au parlement, Shakeel Mohamed. « Se enn motion de blam kont Anerood Jugnauth ki zot finn fer kan zot pe kritik la polis », a-t-il lancé.
Commentant les récents développements dans l’affaire Gorah Issac, le leader des rouges se demande pourquoi deux enquêtes ont été initiées en 2015, alors qu’en 2000, quand SAJ est devenu PM en alliance avec le MMM, il n’y a pas eu de réouverture de cette affaire. Selon les dires de Navin Ramgoolam, « Anerood Jugnauth est un lâche car à chaque fois qu’il planifie l’arrestation d’une personnalité politique il quitte le pays. Tel a été le cas pour sir Gaëtan Duval. »
Revenant sur le mandat de l’Alliance Lepep, Navin Ramgoolam est d’avis que le gouvernement mène « une campagne de faussetés » et estime que SAJ a eu « la chance que le peuple ait oublié ses dérives et l’ait ramené au poste de Premier ministre. À 85 ans, c’est une chance qu’il a eue et il aurait dû travailler pour le peuple et non se concentrer sur une politique guidée par la vengeance ». Selon Navin Ramgoolam, le seul but d’Anerood Jugnauth « est de m’éliminer, d’éliminer le PTr et mettre Pinocchio à sa place ». Le leader du PTr déplore le fait que la police ait fouillé la maison de SSR, « père de la nation », et de Shakeel Mohamed.
Au chapitre des finances, Navin Ramgoolam a questionné la provenance des richesses de sir Anerood Jugnauth, alors que celui-ci « avait déclaré ses avoirs en 1982 ». L’ex-Premier ministre avance que « le MSM a touché 19 millions de Dawood Rawat pour les élections ». Il qualifie dès lors le Premier ministre de « nimak haram », puisque la première personne à avoir été attaquée était Dawood Rawat.
Commentant la réponse de SAJ à un journaliste, concernant le retrait de son argent de la Bramer avant la fermeture, Navin Ramgoolam affirme que cela s’appelle un « délit d’initié » et demande pourquoi la police et l’ICAC n’enquêtent pas dessus. Dans le même ordre d’idées le leader des rouges questionne : « pourquoi est-ce que « la loi Bhadain », ne concerne pas ceux qui ont des comptes dans l’offshore, lor bann sosiete ekran ? ». Navin Ramgoolam pense que les amendements apportés à ce projet de loi ne sont que des leurres. « Nou pou gete ki parlmanter pou vot lalwa Bhadain-la. Nou pou gete komie pou ena kouraz pou dir non lor enn kesion prinsip. Mo demann mwa ki Xavier-Luc Duval pou fer avek so PMSD parski mo kone li enn dimounn de prinsip. Enn lalwa pa fer pou enn zour, li pa fer pou detrir enn parti politik. Enn lalwa fer pou fer progre enn pei ».
Navin Ramgoolam a aussi déploré le fait que Soodhun ait critiqué la compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius.