PLAINTE DE REZISTANS EK ALTERNATIV : L'État toujours pas prêt avec ses questions

La plainte constitutionnelle logée par des membres de Rezistans ek Alternativ pour contester la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre a été appelée devant le Master and Registrar de la Cour suprême hier. L'État, qui devait apporter des “amended particulars” à sa défense, a déclaré par le biais de son avocat qu'il n'était pas prêt. L'affaire sera de nouveau appelée le 20 juin. Rezistans ek Alternativ sera appelé à donner sa position.
Rezistans ek Alternativ avait proposé d'apporter un amendement à sa plainte concernant la passation de pouvoir entre père et fils au poste de Premier ministre afin de « consolider son locus standi » au sujet des implications sur ce revirement politique qui avait fait couler beaucoup d'encre. Rezistans ek Alternativ avait ainsi amendé sa plainte pour y ajouter que « la violation de la Constitution porte atteinte à ses droits constitutionnels ». L'État n'avait pas objecté à ce nouvel amendement apporté et, à son tour, présentera des “amended particulars” sur lesquels Rezistans ek Alternativ sera appelé à donner sa position.
La plainte de Rezistans ek Alternativ en Cour suprême est dirigée contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le ministre mentor sir Anerood Jugnauth de même que les 21 autres membres du cabinet. Rezistans ek Alternativ réclame notamment dans sa plainte que « la Cour suprême décrète la passation de pouvoir entre père et fils comme étant anticonstitutionnelle sous l'article 83 de la Constitution », lorsque sir Anerood Jugnauth a démissionné du poste de Premier ministre, le 23 janvier, et Pravind Jugnauth nommé comme son successeur. Les membres de Rezistans ek Alternativ soutiennent que le poste de Premier ministre ne peut être vacant uniquement que si le Premier ministre sortant n'est plus membre de l'Assemblée nationale. Ils affirment ainsi qu'il y a eu « entorse aux dispositions de la Constitution » et « usurpations des pouvoirs et prérogatives » de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim.
Les membres de Rezistans ek Alternativ ont réitéré leur souhait que l'affaire soit prise sur le fond au plus vite. L'affaire sera appelée à nouveau le 18 mai. Rezistans ek Alternativ est représentée par Me Rex Stephen et Me Rajendra Appajala, avoué.