Les allégations du prisonnier Peroumal Veeren la semaine dernière à la Commission d’enquête sur la drogue ont soulevé de nombreuses questions, a soutenu le leader des bleus, Xavier-Luc Duval, samedi lors de son point de presse. Il estime qu’une nouvelle convocation de Peroumal Veeren devant la commission Lam Shang Leen « serait la bienvenue ». Par ailleurs, le leader des bleus a soutenu qu’il soumettra une nouvelle déposition à la police contre le VPM Showkutally Soodhun, « qui a encore récidivé en débitant des insanités », qui, selon lui, « s’apparentent une fois de plus à une incitation à la haine raciale ».
« On ne peut ni banaliser ni prendre pour de l’argent comptant les allégations faites par le prisonnier Peroumal Veeren », a soutenu Xavier-Luc Duval, rappelant toutefois que Veeren a déposé sous serment et à sa requête devant la commission d’enquête sur la drogue. « Ce n’est pas le lieu pour faire une mauvaise blague. Peroumal a dit bon nombre de choses importantes, qui peuvent affecter la politique de l’État concernant le trafic de drogue ». Il est d’avis que ce cas aurait dû interpeller les services pénitentiaires, notamment concernant des délinquants mineurs qui ont accès à de dangereux criminels en prison, « ce qui ne fait qu’empirer la situation ».
Le leader de l’opposition est revenu sur ces « accusations » qui concernent le Premier ministre, à savoir une transaction de Rs 25 M à Rs 30 M « pour rouvrir le “case” de Peroumal ». « C’est un cas de bribe et non de financement politique », soutient-il. Concernant les biens de Rs 650 M que Peroumal Veeren dit « posséder », le leader des bleus est d’avis que cela « aurait dû interpeller la FIU ou encore le board du unexplained wealth ».
Une nouvelle convocation de Peroumal Veeren est ainsi souhaitée par les bleus « pou ki komision ankete ek prepar bann kestion an fonksion seki linn deza dir ». De même, il ne manque pas de souligner que cette commission d’enquête « blâme la police et les prisons ».
Le leader a par ailleurs fait savoir qu’il portera plainte une nouvelle fois et qu’il logera une “private prosecution” contre Showkutally Soodhun, qui selon lui, « continue de raconter des insanités ». Il a fait état d’une vidéo diffusée lors d’un dîner dans sa circonscription (No 15) la semaine dernière, déplorant que « cela montre que la police est incapable de prendre les actions nécessaires ».
L’ex-ministre du Tourisme devait aussi faire part de son inquiétude concernant une baisse de croissance dans le secteur touristique, « qui est passée de 12,8 %, en juillet 2016 à 3,9 %, en juillet 2017 ». Il a évoqué deux cas d’agressions sur touristes enregistrés en une semaine, soit le viol allégué d’une jeune Britannique et une agression à l’arme blanche sur une journaliste-blogueuse. « Il faut un “wake-up call” des hôteliers et des autorités », dit-il, ajoutant que « la plus grande menace pour notre industrie touristique reste l’insécurité ».
Parlant du Metro Express, le PMSD campe sur sa position, demandant « la transparence la plus totale sur ce projet » comme l’a indiqué le président du parti, Robert Pallamy, réclamant que « le contrat signé avec la firme indienne Larsen and Toubro Ltd soit dévoilé ». Le PMSD devait de plus réclamer que le projet Metro Express soit monté sur pilotis entre St-Jean et Vandermeersch « afin de régler le problème de congestion routière et de préserver les espaces verts ».