La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, devrait soumettre sa démission ce matin au plus tôt. Une première indication formelle dans ce sens est qu’Ameenah Gurib-Fakim, qui devait se rendre au St Andrew’s College pour la lecture du message du Premier ministre, Pravind Jugnauth, aux étudiants pour le 50e anniversaire de l’indépendance, s’est désistée.

En effet, dans la soirée, la direction de ce collège confessionnel a été informée par les services de la présidence qu’Ameenah Gurib-Fakim ne sera pas au collège comme prévu. Officiellement, aucune raison n’a été avancée pour cette excuse de dernière heure.

Dans les milieux politiques autorisés, on laisse entendre que la présidente de la République aurait changé d’idée quant à son poste constitutionnel et soumettra sa démission au gouvernement, dont à la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, à la première heure ce vendredi 9 mars.

Dans un premier temps, Ameenah Gurib-Fakim avait décliné une invitation à partir avec la mission de la dernière chance confiée  par le conseil des ministres à sir Anerood Jugnauth hier après-midi. Avec le risque d’une Removal Motion et la détermination du gouvernement d’aller de l’avant avec un éventuel rappel du Parlement, vendredi prochain, un vétéran et Senior Member du Sun Trust est intervenu en fin de journée de ce jeudi auprès des proches d’Ameenah Gurib-Fakim dans une ultime tentative de faire cette dernière comprendre que « la démission est la seule voie pour éviter un départ dans le déshonneur constitutionnel ». Cette approche familiale aurait pesé de tout son poids avec un premier Move dans la soirée, soit son désistement au programme officiel pour la lecture du message aux écoliers.

Affaire à suivre….