Ce matin, Fazila Daureeawoo a été nommée vice-Première ministre et ministre des Administrations régionales et No 4 du gouvernement, alors que Roubina Jadoo-Jaunbocus accède, elle, au portefeuille de l’Égalité du genre. C’est la première fois qu’une femme est nommée VPM. La cérémonie de prestation de serment, ce matin, à la State House, devant la présidente de la république, Ameenah Gurib-Fakin, s’est déroulée en l’absence du Mentor Minister, sir Anerood Jugnauth, et du Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, en mission. Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaradoo, était également absent vu qu’il se trouve à Moscou offociellement.
Dans une déclaration à la presse, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis ml’accent sur la dématche historique de la nomination de Fazila Daureeawoo en tant que vice-Premier ministre et membre du Front Bench du gouvernement. Dans le contexte politique, cette nomination ne constitue nullement une surprise.
« Nous avons fait l’histoire en nommant une femme à la présidence de la République, nous avons fait l’histoire en nommant une femme comme Speaker de l’Assemblée nationale, nous faisons à nouveau l’histoire en nommant une femme pour la première fois comme vice-Première ministre », a déclaré ce matin le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à l’occasion de la prestation de serment de Fazila Daureeawoo et Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministres. « À chaque fois que nous avons l’occasion de mettre en valeur les compétences d’une femme, nous l’avons fait. Nous le faisons maintenant et nous le ferons à nouveau », a-t-il ajouté.
Interrogé sur la possibilité que Showkutally Soodhun puisse retrouver son poste ministériel, Pravind Jugnauth a insisté sur le fait qu’il faut « laisser l’enquête suivre son cours », ajoutant : « Plusieurs ministres sont déjà dans la même situation, dont Dayal et Yerrigadoo. Il faut laisser la justice suivre son cours. » Le Premier ministre a affirmé avoir demandé à ses ministres, députés et membres de parti de « faire attention à leur langage en public ».
Quant aux critiques faites au sujet de la nomination de Roubina Jadoo-Jaunbocus comme ministre, il a affirmé que « tous les politiciens sont sujets aux critiques ». Il poursuit : « Je peux dire que les critiques sont émises toutes les minutes, mais il faut avoir des preuves. Je ne tiens en considération que les critiques soutenues par des preuves. »
Pravind Jugnauth s’est, par la même occasion, élevé contre le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, pour ses remarques qu’il considère « hors contexte », lesquelles ont été tenues lors de sa PNQ mardi dernier. « Nous travaillons avec une équipe sereine », a avancé le Premier ministre.