Photo illustration

Statistics Mauritius semble avoir pris en ligne de compte les analyses du Fonds monétaire international sous les dernières Article IV Consultations pour le Global Business Sector. La prudence est de mise avec un statu quo de 5,5 % avec l’Offshore surfant encore sur la Grandfathering Clause du traité indo-mauricien revu et corrigé du 5 mai de cette année.

Selon les dernières prévisions dans le chapitre du Global Business, du surplace est à  prévoir avec 5, 5 % comme il a été le cas en 2017. L’Offshore traverse une passe difficile avec les pressions grandissantes venant des pays de l’OCDE et de l’Union européenne contre des facilités accordées sous les traités de non double imposition.

Le récent rapport du Fonds monétaire international en date de novembre 2017 dresse l’inventaire des dangers qui guettent ce nouveau pilier économique en devenir. Statistics Mauritius note que les 5,5 % de 2017 « would be due to expected growths of 5,8 % and 5 % in Monetary Intermediation and Insurance respectively ».