QUATRE-BORNES - XAVIER-LUC DUVAL HIER : « Une motion de censure contre le GM après le 17 décembre »

Dans le sillage d’une éventuelle victoire du PMSD à la partielle du 17 décembre prochain dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, Xavier-Luc Duval, en tant que leader de l’opposition, présentera une motion de censure contre le gouvernement. C’est ce qu’il a annoncé hier soir lors du lancement officiel de la campagne des bleus à la municipalité de Quatre-Bornes en présence, entre autres, de son candidat, Danesh Maraye.
« Kan ou vot PMSD, le 17 desam, mo met enn mosion sansir kont sa gouvernman-la pou tou sa bann skandal, tou sa bann magouy ki ou pe tande-la », a lancé Xavier-Luc Duval dans la salle des fêtes de la municipalité de Quatre-Bornes. Évoquant « le chapelet de scandales qui secoue le pays », il se dit « réconforté » d’avoir quitté le gouvernement un an de cela. « Toutes les institutions du pays, à l’exception du DPP et du judiciaire, sont gangrenées. Nous avons quitté le gouvernement parce que nous étions contre la Prosecution Commission. Nou finn sap le DPP. San DPP, si ti ena la Prosecution Commission, eski ti pou ena zordi poursuit contre Soodhun, eski Pravind Jugnauth ti pou al reponn divan le Privy Council, eski bann pilote d’Air Mauritius ti pou ankor dan pei san le judiciaire ? »
Xavier-Luc Duval a dans ce contexte condamné « la posture servile » du MMM et a exhorté ce parti à jouer son rôle de parti d’opposition. « Mo lans zot enn lapel : resezi zot, vinn enn vre l’opozision dan Parlman ».
Exprimant sa conviction que le PMSD formera le prochain gouvernement, Xavier-Luc Duval a annoncé un changement en profondeur dans le pays, à travers des amendements constitutionnels. Notamment pour la limitation du mandat du PM à deux, la nomination de cinq ministres non-parlementaires et l’institution d’un comité parlementaire pour la validation des nominations.
S’il a refusé de s’attarder sur Roshi Bhadain, Xavier-Luc Duval a prédit que cette élection partielle est « dernie lagar Arvin Boolell dan Parti travayis ». « Arvin Boolell ena enn lanbision zoue enn rol national. Eski ou krwar ki Ramgoolam pou less li. Domaz, kan li ti kapav fer kiksoz li pa finn fer li », dit-il.
Parlant du Metro Express, le leader des bleus a affirmé que son parti a toujours été pour un système de Bus Rapid Transit. « Quoi qu’il en soit, ce sujet sera une des priorités du PMSD à la rentrée parlementaire ».
Xavier-Luc Duval a ensuite fait trois vœux : des élections générales anticipées, le respect de l’adversaire durant cette partielle et la lutte contre l’abstention.
Le candidat des bleus, Danesh Maraye, a pour sa part soutenu que le PMSD est « le parti des vraies valeurs » : compassion, unité, progrès, démocratie, transparence, égalité des chances et des droits, méritocratie et intégrité. « Xavier-Luc Duval ek le PMSD finn sakrifie zot enn an de cela kit gouvernman pou sov la demokrasi ek anpes l’emerzans enn diktatir. La vraie réussite, le vrai progrès arrivent avec la compassion et la proximité », dit-il.
En verve et faisant rire l’assistance à tout bout de champ, le secrétaire du parti, Mamade Kodabaccus, a tiré à boulets rouges sur ses adversaires politiques en dénonçant leurs dérives. « Le MSM/ML osi koupab ki Roshi Bhadain koupab », a-t-il lancé. Rejetant Paul Bérenger d’un revers de la main, il a expliqué que la joute électorale qui s’annonce est entre Xavier-Luc Duval et Navin Ramgoolam. « Voter pour Danesh Maraye c’est voter pour Xavier Duval et contre Navin Ramgoolam ». Et de donner les raisons pour voter pour le leader des bleus : « Voter pour Xavier c’est voter pour des élections générales anticipées. Voter pour Xavier c’est permettre au PMSD de former le prochain gouvernement et de faire de Xavier le prochain Premier ministre », dit-il. « Xavier pena adverser. Navin Ramgoolam ena tro boukou kasrol derier li, Pravind Jugnauth ena la menas prizon Privy Council lor li dan zafer MedPoint ek Paul Bérenger li vieux », dit-il.
Coomarend Chetty, qui était candidat MSM dans la circonscription en décembre 2014, a expliqué les raisons qui l’ont poussé à adhérer au PMSD, après sa démission du parti soleil. « Chez les bleus il y a le respect des institutions, la moralité politique et la transparence. En outre le PMSD c’est le parti des jeunes », a-t-il déclaré. « Kan ou al bazar eski ou aste legim fretri ? Non. Ou aster legim fre », a-t-il lancé comme analogie pour justifier le choix de Danesh Maraye comme candidat du PMSD à cette partielle.
C’est Aurore Perraud qui a animé ce lancement officiel de la campagne du PMSD à Belle-Rose/Quatre-Bornes.