La course lancée par l’Independent Broadcasting Authority (IBA) pour l’allocation de nouvelles licences pour des stations de radio privée attirerait les fréquences de Lakwizinn.

Ainsi, un ancien journaliste, animateur de radio à ses temps perdus et propagandiste de Lakwizinn, en attendant une nomination formelle, se signale par des mouvements en vue d’une licence de l’IBA. Il ne serait qu’un prêtnom pour des intérêts politiques et économiques proches d’une aile à l’hôtel du gouvernement.

Un appui de l’étranger ne serait pas également à dédaigner pour convaincre l’IBA du sé- rieux de ce projet de radio privée. À ce stade, les anglophones ont déjà signifié leur intention de se positionner dans le paysage audiovisuel.

Mais l’arrivée de nouvelles chaînes de radio privée est également suivie avec un intérêt redoublé dans les studios de radio existants en vue d’évaluer le rapport de forces et tout changement qui pourrait intervenir subséquemment. De leur côté, les entités ambitionnant la gestion de chaînes de télévision privée restent encore sur la touche car aucun signal n’est émis en ce sens par l’IBA