Le chapitre VI, ou Take VI, du rapport préliminaire de 82 pages des Forensic Auditors de nTan Corporate Advisory Pte Ltd de Singapour sur le BAI Mega Ponzi Scheme de Rs 25 milliards, est consacré aux Rs 17,7 milliards détournées de BAI Co (Mtius) Ltd, de Bramer Property Fund et de Bramer Banking Corporation Ltd avec comme bénéficiaires le Chairman Emeritus, Dawood Rawat, ses proches et ses associés. Ce document accablant, dont la teneur avait été révélée en primeur dans l’édition de dimanche dernier de Week-End, a été confirmé officiellement par le gouverneur de la Banque de Maurice, Ramesh Basant Roi, qui a réitéré l’engagement qu’une Redacted Version des conclusions est actuellement peaufinée pour être publiée en vue d’éclairer la lanterne des Mauriciens au sujet de l’une des plus importantes fraudes financières jamais commises. L’intérêt de ce chapitre porte non seulement sur les détails des détournements massifs de fonds, mais également sur les dessous de transactions confiées à Logandale Ltd de Mina Gopaul pour contourner les directives de la Financial Services Commission (FSC) interdisant à la BAI Co (Mtius) Ltd de poursuivre avec ses party-related transactions en excès.
En attendant les explications de Dawood Rawat, qui se trouve en France depuis l’année dernière, les consultants singapouriens, se basant sur des documents officiels, sont catégoriques quant au rôle du premier nommé dans ce qui est présenté comme une opération de Daylight Robbery. « As elaborated in the previous chapters, BA Insurance, Bramer Property Fund and Bramer Banking Corporation Ltd had diverted significant amounts of money to related parties and ultimately to the bank accounts of Dawood Rawat », notent le duo Nick Tan Ng Kuang-Michael Martin en introduction au chapitre VI de ce rapport.
Le poids de ces fonds détournés est de l’ordre de Rs 17,7 milliards, le rapport mettant l’accent sur le fait que “in the course of our investigations, we have identified clear instances of large sums of money to Dawood Rawat, his relatives and associates who applied on his behalf”. Plus loin, avant de disséquer des transactions frauduleuses portant sur le premier milliard sous forme de Consultancy Fees et d’avances, mention est faite que “in several transactions, Dawood Rawat’s hand was behind the questionable dealings of BA Insurance” avec les contributions et placements des clients de BAI détournés. Les Forensic Auditors ont retracé le money flow de ce Rs 1 milliard dans les moindres détails, dont :
Rs 387 millions sous forme d’avances dans le Chairman’s Account avec des dépenses de Rs 16,9 millions pour l’acquisition de propriétés immobilières, Rs 5,3 millions pour une nouvelle voiture en décembre 2010 avec une note dans le BA Invesment Ledger mentionnant : “offset vehicle purchase for Ms Laina Rawat and reverse amount adjusted on vehicle 4388 ex 2965 JL 09” et Rs 4 millions pour des meubles ;
Rs 577 millions, présentées comme “a staggering amount amount with no meaningful descriptions” ;
 Rs 380 millions en guise d’avances à Seaton Investment venant de BA Investment, les Forensic Auditors soutenant que “Seaton Investment, an investment company with no operations, no activity” ;
Rs 100 millions de Technical Fees de BA Investment à BA Holding, une entité en dehors du groupe BA et sous le contrôle de Dawood Rawat.
En sus de cela, le Draft Report, qui a été soumis au gouverneur de la Banque de Maurice depuis la fin de l’année dernière, fait état des différentes facilités bancaires obtenues par Dawood Rawat de la Bramer Banking Corporation Limited, soit une somme de Rs 62 millions, montant qui n’a pas été remboursé, un Term Loan de Rs 48 millions et un Mortgage Loan de Rs 55 millions.
Ce même chapitre remet en perspective la mission spéciale consacrée à la société “Logandale Ltd, a company clearly related to BAI Co (Mtius) Ltd”, avec Mina Gopaul, une employée du groupe BAI en tant qu’actionnaire et directrice de Logandale Ltd.
Toutefois, cette connexion entre Logandale Ltd et le groupe BAI Co (Ltius) Ltd ne fut jamais révélée aux autorités car “Logandale Ltd was used in masking the excess related-party transactions of BA Investment and BAI Co (Mtius) Ltd”. Logandale Ltd devait gagner en importance devant les instructions de la FSC interdisant des avances avec la société transformée en “a conduit to divert funds from BA Insurance to BA Investment (de Dawood Rawat)”.