C’est devant la Government House ce jeudi 24 janvier que les membres de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) et du Construction, Metal, Wooden and Related industries Employees (CMWEU) se sont réunis. Cela pour exprimer leur mécontentement par rapport à leurs salaires.

Depuis novembre 2017, la CTSP a signé un accord avec la Building and Civil Engineering Contractors Association (BACECA) pour une augmentation salariale de 22% en faveur de la CMWEU. Selon la confédération, en janvier 2018, une demande a été déposée au ministère du Travail pour que l’accord CTSP/BACECA soit étendu à tous les secteurs de la construction. Et ainsi couvrir quelque 50 000 travailleurs.

Mais huit mois se sont écoulés et le National Remuneration Board (NRB) n’a toujours pas émis de recommandations à ce sujet.

Burtue Beeharry, trésorier de la CTSP, dénonce le fait que les travailleurs mauriciens reçoivent des contrats de travail « month to month », alors que les travailleurs étrangers perçoivent des contrats de deux ans. « Les travailleurs sont en colère. Nous demandons au NRB et au ministère du Travail de nous prendre en considération ».

Burtie Beeharry fait également un appel à l’opposition parlementaire : « S‘ils reconnaissent la contribution des travailleurs dans leur manifeste électoral, parlez-en durant votre conférence de presse hebdomadaire ».

Un nouveau rassemblement aura lieu le samedi 2 février près du bureau de la CTSP à 13h30, à Rose-Hill.