Le MMM tiendra, finalement, la journée de réflexion qu’elle avait, initialement, prévue d’organiser, vendredi prochain, 1er mai, jour de la Fête du Travail en vue de sa réorganisation. Paul Bérenger, leader de ce parti, dit s’attendre, à cette occasion, à des « propositions concrètes » allant « dans l’intérêt du MMM ». Il garde, à cet effet, toutes les options ouvertes dont celle qu’à l’avenir, le MMM ne soit plus dirigé par un leader.
Dans l’immédiat et pour parer au plus pressé, l’actuel vice-président, Rajesh Bhagwan, a été désigné pour succéder au démissionnaire, Alan Ganoo au poste de président du MMM, alors qu’au niveau du groupe parlementaire MMM, c’est le député Veda Baloomoody qui a été choisi pour être le nouveau président du Public Accounts Committee (PAC).
Commentant, d’emblée, la démission, cette semaine, d’Alan Ganoo et de Kavi Ramano du MMM, Paul Bérenger réaffirme sa « tristesse » devant ces départs mais juge qu’en s’associant aux autres députés démissionnaires Mauves, Joe Lesjongard, Raffick Sorefan et Jean-Calude Barbier, ils ne seront « aller bien loin ».
Le leader du MMM explique qu’après avoir, un moment, envisagé la convocation d’une Assemblée des délégués pour le 1er mai en prévision des élections municipales, son parti a, finalement, décidé de tenir, comme initialement prévu, sa journée de réflexion en vue de sa réorganisation. Des « propositions concrètes » venant, notamment, de la part de Steve Obeegadoo seront faites à cette occasion.
Paul Bérenger assure, à cet effet, garder toutes les options ouvertes. « Si l’on souhaite, par exemple, que ce ne soit plus un leader qui dirige le MMM, je suis ‘open minded’ sur la question. Ce qui compte, c’est que l’on arrive à des propositions qui soient, finalement, dans l’intérêt du MMM », explique-t-il.
Obeegadoo, Labelle et les autres
Dans l’immédiat, le leader des mauves annonce qu’il a été décidé que le MMM réactive sa Commission de l’Education qui sera, de nouveau, placée sous la responsabilité de Steve Obeegadoo. Parallèlement, une nouvelle Commission chargée du Combat contre la Pauvreté et qui se penchera, en même temps, sur les recommandations de la Commission Justice et Vérité va être constituée avec pour responsable Françoise Labelle.
Au niveau des responsabilités à l’Assemblée nationale, c’est finalement le député MMM, Veda Baloomoody, qui a été choisi pour remplacer le démissionnaire, Alan Ganoo à la présidence du Public Accounts Committee (PAC), alors qu’Adhill Ameer Meea succède à Kavi Ramano à l’Inter-parliamentary Union (IPU).
Avec la démission d’Alan Ganoo du MMM, c’est Rajesh Bhagwan qui a, par ailleurs, été choisi pour être le nouveau président de ce parti. Le Comité central du MMM a aussi procédé à sa réunion d’hier après-midi au remplacement des démissionnaires de ces derniers temps. Ainsi Sanjeeven Permall, Satish Boolell, Fraderic Curé, Siven Parapen, Robert Hungley et Amiot Perrine ont été cooptés au Bureau politique, alors qu’Anil Seeruttun l’a été au Comité central.
Dans sa détermination à « foncer » maintenant que la « page des démissions est tournée », Paul Bérenger laisse, par ailleurs, comprendre que le MMM n’entend pas tenir compte des « rumeurs » quant à la tenue imminente ou pas des élections municipales. Il explique, en effet, que son parti se prépare à cette éventualité.
Répondant à une question de la presse, le leader des mauves devait rendre Alan Ganoo responsable de la reprise des négociations avec le PTr au moment où les discussions MMM/PTr en vue d’une alliance électorale avaient été rompues. « C’est lui qui avait, alors, été koutiou-koutiou avec Ramgoolam et Gooljaury pour que les discussions reprennent alors que nous avions décidé d’y mettre un terme », allègue Paul Bérenger.