REZISTANS EK ALTERNATIV : Avek zot vot, nou lavenir pou bryan ou obskir, a déclaré Kugan Parapen

Intervenant lundi en début de soirée à La Source, Quatre-Bornes, lors d’un congrès dans le cadre de l’élection partielle qui s’annonce dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, le candidat de Rezistans ek Alternativ à cette partielle, Kugan Parapen, a argué que le scrutin déterminera la configuration du pays pour les 50 prochaines années. Il a ensuite exprimé sa conviction dans son élection.
« Le 17 décembre prochain, les habitants de Belle-Rose/Quatre-Bornes prendront une décision qui dépassera de loin le cadre d’une simple élection partielle au nom de tous les Mauriciens : grass a zot vot, ou akoz zot vot, nou lavenir pou bryan ou obskir ! », a soutenu Kugan Parapen, le candidat de Rezistans ek Alternative (R&A) à l’élection partielle dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Il intervenait lors du deuxième congrès de ce parti à La Source, Quatre-Bornes, lundi en début de soirée. « Nou finn siyonn sa sirkonskripsion-la. Nou senti ki dimounn pe anvi enn sanzman. Zot pou donn zot vot pou enn sanzman. Sa eleksion-la pou mark enn sanzman dan listwar Moris », a-t-il martelé.
Évoquant les divers scandales ayant défrayé la chronique ces derniers temps ainsi que le financement de la campagne électorale des partis politiques traditionnels par « l’élite économique », Kugan Parapen a argué que « voter pour les partis traditionnels, c’est voter pour l’argent sale ». Et de demander : « Eski pou anvi vot pou larzan sal ? » Le candidat de R&A a par conséquent exhorté l’électorat à « opérer une rupture avec le passé » et à « ne pas continuer dans la voie traditionnelle », ajoutant : « R&A pe pozisionn li pou kree enn sirpriz dan Belle-Rose/Quatre-Bornes. Nou pe kont lor ban vot intelizan e non lor bann ki kontan tam-tam. (...) Avec l’élection du candidat de R&A, ce sera le début de la fin de la pourriture politique dans ce pays parce que vous voterez pour un parti qui n’a pas peur de faire changer les choses ! »
Le leader de R&A, Ashok Subron, a, de son côté, affirmé que cette élection partielle est une « occasion pour les Mauriciens de repenser leur avenir, celui du pays, et de celui de leurs enfants, 50 ans après l’indépendance ». Il poursuit : « Inn ler pou retablir le respe enver bann elekter, enver travayer, enver lenvironma. » Et de déplorer dans ce contexte qu’aucun des trois députés de Belle-Rose/Quatre-Bornes ne soient aujourd’hui dans le parti ou l’alliance où ils avaient été élus en décembre 2014. « Xavier-Luc Duval ek Roshi Bhadain nepli dan lalians lepep; Kavi Ramano nepli dan l’alliance Ptr/MMM. San konte ki seki reste dan gouvernma lepep zot ne pa respecte zot bann promess elektoral. Se enn mank total de respe ! » a-t-il souligné.
Ashok Subron s’est longuement attardé sur le « combat anti-communal » de son parti. « Si bizin ena enn sel rezon pou vot R&A, se pou so pozision anti kominal. Nou finn amenn sa lalit-la bien lwin », a-t-il expliqué, dénonçant « l’hypocrisie » des partis politiques traditionnels.
Dylan Alagapen, un jeune militant de R&A, a, lui, expliqué les raisons l’ayant poussé à rejoindre les rangs de ce parti. « Inn ler pou ki bann zen pran pozision fason ki pei pe ale. Nou pa trouv lavenir pozitif. Profi pe pass avan lavi. La natir pe polie. Bann parti politik tradisionel pa pe pran desizion pran dan lintere lepep. Zot pe protez lintere de lelit ekonomik (...) Inn ariv ler ki nou fer zot kompran ki bizin aret pran nou pou imbesil », a-t-il ajouté. Le jeune militant a ensuite soutenu que Kugan Parapet « portera la voix des jeunes » à l’Assemblée nationale. « Li pou dibout akote bann abitan Quatre-Bornes ! »
Dany Marie, qui présidait ce congrès nocturne, a estimé pour sa part que « cette élection partielle redessinera l’histoire politique » de Maurice. « Inn ler pou donn bann parti politik tradisionel enn lesson. Zot kompletma an defasaz ek lile Moris 2017, zot finn kompletma oublie bann zen ! »