Neuf ans après Salogi’s, Barlen Pyamootoo nous convie à cheminer avec des mots bouleversants. Une mélancolie désabusée et la renaissance à une autre vie baignent L’île au poisson venimeux. À lire absolument.
L’île au poisson venimeux s’écrit au coeur de Flacq, où Anil et Mirna mènent une vie stable. Ils ont deux enfants et vivent grâce à une petite boutique qui fonctionne bien. Du jour au lendemain, Anil disparaît. C’est seulement des années plus tard que sa femme saura peut-être ce qui s’est passé. Parce qu’il a échappé de peu à la mort, son mari a changé radicalement le cours des choses, le cours des vies.
Flacq ruisselle au Trou d’Eau Douce imagé. Le roman semble complexe au prime abord. Les émotions et les angoises s’inscrivent fortement à l’esprit. Celles de Mirna, personnage dont le mari disparaît. Le lecteur est invité à prendre part aux battues comme aux malheurs de Mirna. Anil s’est volatilisé. Est-il toujours en vie ? “Désespérée, Mirna fait face à cette absence qui ressemble à un abandon. Jusqu’au moment où, de guerre lasse, elle décide de refaire sa vie. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Car nous sommes à l’île Maurice, petit monde clos où il est difficile de se cacher…”