SAISIE 135 KG D'HÉROÏNE : Fin de cavale en vue pour Navin Kistnah

Aux Casernes centrales à hier après-midi, aucune indication disponible officiellement quant à l’exécution du mandat d’arrêt international émis contre ce trafiquant de drogue présumé
  • L’ICAC multiplie les descentes au Champ-de-Mars avec des dossiers sur des propriétaires d’une dizaine de chevaux emportés à des fins d’enquête hier matin
  • Le Stable Manager Simon Jones, malmené lors de son audition d’hier au QG de l’ICAC, sous le coup d’une prochaine séance d’interrogatoire Under Warning

Vingt-cinq jours après son départ précipité en Afrique du Sud pour éviter une arrestation par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) avec la saisie record de 135 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 milliards, la fin de cavale serait en vue pour Navin Kistnah, habitant Petite-Rivière. C’est du moins des indications qui se dégagent dans certains milieux officieux, qui suivent de près l’évolution de cette enquête suite à l’opération conjointe de l’ZDSU et de la Customs Anti-Narcotics Team de la Mauritius Revenue Authority à l’arrivée du MSC Ivana d’Afrique du Sud le 9 mars dernier. En parallèle, l’Independent Commission Against Corruption maintient la pression sur des membres du Mauritius Turf Club avec une série de convocations et de descentes des lieux au Champ-de-Mars ne vue de prendre possession des dossiers au sujet des, propriétaires d’une dizaine de chevaux identifiés à ce stade de l’enquête axée sur le délit de blanchiment de fonds.
Aux Casernes centrales, hier après-midi, on affirmait n’être en présence d’aucune indication relatives aux mouvements de Navin Kistnah, celui qui semble détenir la clé de l’énigme de ces trois dernières saisies majeures de drogue dans l’enceinte du port à l’arrivée de bateaux d’Afrique du Sud, soit le 9 mars avec cinq compresseurs contenant 135 sachets d’un kilo d’héroïne, le 24 mars avec deux compresseurs avec 20 kilos d’héroïne et le 25 mars avec deux kilos d’héroïne et 25 kilos de gandia. On fait comprendre que le mandat d’arrêt international obtenu par l’ADSU du tribunal de Port-Louis contre le directeur de KUN Management Int. Company Ltd pour le délit d’ Importation of Heroin with an averment of Trafficking, in breach of Sections 30 (1) (b) (ii), 41 (3), 41 (4), 47 (2) and 47 (5a) of the Dangerous Drugs Act, tient toujours et peut être execute par les autorités compétentes à l’étranger, en particulier l’Interpol.
Du côté du QG de l’ADSU, l’on se garde de faire des commentaires sur l’évolution de l’enquête en coirs que ce soit au sujet de ces trois saisies de drogue, un record de 157 kilos d’héroïne pour une valeurs de l’ordre de Rs 2,4 milliards pour le seul mois de mars.  La raison principale est qu’un système de contrôle a été mis en place en vue d’identifier les sources de fuites d’information alléguées au profit des trafiquants de drogue. Egalement aucune confirmation du pays dans lequel pourrait se trouver ce trafiquant de drogue allégué en cavale depuis le 8 mars dernier.
Le week-end dernier, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait déclaré officiellement que ce suspect avait déjà quitté l’Afrique du Sud quand le Deputy Commissioner of Police Choolun Bhojoo de l’ADSU y était arrivé en mission officiellement. Une des raisons avancées pour soutenir une éventuelle fin de cavale est l’expiration des visas sur le passeport du suspect alors que des sources proches de l’entourage de Navin Kistnah affirment que très bientôt il devra resurgir sur la scène en vue de répondre aux accusations d’importation de drogue retenues contre lui et aux questions de l’ADSU d’autant plus qu’au cours de la semaine écoulée, cet habitué du Mauritius Turf Club en tant que Honorary Member s’est fait extrêmement silencieux.
Toujours en ce qui concerne cette triple saisie de d’héroine de mars, l’ICAC n’a as abandonné la piste du Mauritius Turf Club pour le volet de blanchiment dans le trafic de drogue. Hier latin, une escouade d’enquêteurs de l’ICAC a effectué une descente des lieux dans les locaux du MTC au Champ-de-Mars. L’objectif était de collecter des informations au sujet des propriétaires d’une bonne dizaine de coursiers de même que le Track Record de ces propriétaires officiels en vue de confirmer toute pratique de prête-noms.
Très peu d’informations ont transpiré par rapport aux noms des chevaux ciblés ou encore des Nominators ou entraîneurs d’écurie, qui pourraient intéresser l’ICAC dans les semaines à venir. « Avec l’évolution de l’enquête et les informations versées dans le dossier, une chose est sûre, des Nominators seront convoqués à l’ICAC pour interrogatoire en vue de faire la lumière sur les liens et les dessous de la connexion de Navin Kistnah avec le monde hippique », indique-t-on dans des milieux autorisés.
Après Jean-Michel henry, l’autre Nominator, qui a été longuement interrogé par l’ICAC est Silon Jones. Des recoupements d’informations effectués auprès de sources autorisées laissent comprendre que la dernière séance de jeudi a été quelque « hot » pour ce propriétaire d’écurie au MTC. Tout semble indiquer que pour le prochain rendez-vous, il pourrait être servi avec la formule d’interrogatoire Under Warning par l’ICAC…