SOUTENIR LES PME : Le FSA en partenariat avec la MauBank et la SBM

Le fonds en mesure d'apporter des garanties de prêts bancaires (aux PME, entre autres) et de levée de ressources

Le Fonds de solidarité africain (FSA), institution financière multilatérale, a signé hier deux accords-cadres de partenariat avec la MauBank et la SBM Holdings Ltd. Ces accords font entre autres provision pour le recours aux instruments d'intervention de la FSA, dont la garantie des prêts bancaires et la garantie de levée de ressources, pour faciliter le financement des projets des clients des institutions financières locales, en particulier les petites et moyennes entreprises.
Les accords de partenariat ont été paraphés par le directeur général du FSA, Ahmadou Abdoulaye Diallo, le chief executive officer (CEO) de la MauBank, Sridhar Nagarajan, et celui de la SBM (Bank), Raj Dussoye. Opérationnel depuis septembre 1979 et disposant d'un capital autorisé fixé à 150 milliards de francs CFA (environ USD 300 millions), le FSA compte 14 États africains en tant qu'actionnaires, soit le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Centrafrique, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée Bissau, le Mali, Maurice, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Le fonds a pour principaux objectifs de : 1) promouvoir le financement des investissements publics et privés de ses États membres, plus particulièrement les PME; 2) faciliter la mobilisation de l'épargne locale et extérieure pour le financement des projets d'investissement; et 3) contribuer à l'émergence et au renforcement des fonds de garantie nationaux dans les États membres en vue de renforcer les dispositifs d'appui aux PME.
Le FSA dispose de différents instruments d'intervention pour renforcer les opérations des institutions partenaires. Reconnaissant la fragilité du secteur des PME et ses difficultés d'accès aux finances, le FSA est en mesure, à travers ses propres instruments, d'apporter un complément aux instruments dont disposent les deux banques locales partenaires en vue de soutenir les projets de leurs clients, plus précisément les PME. Le FSA offre d'abord une garantie des prêts bancaires et, à travers ce mécanisme, partage le risque encouru par un établissement de crédit. Il y a en outre la possibilité de faire appel à la garantie de levées de ressources du FSA. Celle-ci offre la couverture du risque encouru par l'investisseur ou le prêteur dans le cadre des opérations de levées de ressources sur les marchés financiers.
Lors de la cérémonie de signature d'accord avec la MauBank, Ahmadou Abdoulaye Diallo a indiqué que le FSA et la banque mauricienne ont identifié plusieurs axes de collaboration, dont la création d'un Agricultural Transformation Fund dédié au financement de projets agricoles, la prise de participation de la FSA dans les véhicules financiers de la MauBank, l'utilisation prioritaire de la garantie du FSA par la MauBank et la disponibilité du FSA à utiliser ses autres produits opérationnels, incluant le refinancement pour l'allongement de la durée des prêts et l'octroi d'une ligne de garantie de portefeuille. Le FSA, a ajouté son directeur général, est prêt à appliquer ses meilleurs taux de commission pour ses interventions à Maurice.
Sridhar Nagarajan a fait état de l'engagement de la MauBank en faveur du développement du secteur des PME, faisant ressortir que la banque est la seule à Maurice à financer des projets au taux d'intérêt annuel de 2,5% sans garantie, et ce dans divers secteurs prioritaires. « Our objective under the SME Strategy is that in three to five years' time, we transform 20 to 30% of micro enterprises into small entertprises, 15 to 20% of small enterprises into medium-sized ones, and 2 to 5% medium enterprises to large ones », a déclaré le CEO de la MauBank. Ce dernier a indiqué que de juin 2016 à septembre 2017, les projets des PME approuvés par la banque ont augmenté de 50% alors que le taux pour l'ensemble du secteur bancaire a été de 28%. Le “pôle PME” représentait 30% des actifs de la MauBank fin juin dernier. Sridhar Nagarajan pense que l'accord FSA-MauBank contribuera à la création d'une plateforme pour des échanges d'expérience, d'expertise technique et de ressources humaines.
Du côté de la SBM également on soutient que le partenariat avec le FSA permettra à la banque mauricienne de faire des avancées dans le déploiement de sa stratégie africaine de la banque mauricienne. L'accompagnement des entreprises locales dans la concrétisation de leurs activités transfrontalières fait partie de la stratégie de diversification des activités et services de la SBM. Kee Chong Li Kwong Wing, président du conseil d'administration de la SBM Holdings Ltd, a fait mention des actions initiées par la banque pour soutenir le développement des PME. « Il faut favoriser l'éclosion des PME en Afrique », a-t-il ajouté. Kee Chong Li Kwong Wing s'est réjoui de l'apport du FSA en termes d'instruments d'intervention, plus particulièrement les garanties apportées par le fonds en vue de réduire les risques pour les banques.
La SBM, pour sa part, a créé plusieurs fonds d'investissement, dont l'Africa Infrastructure and Industrialisation Fund, pour soutenir financièrement des projets dans les « special economic zones » que veulent développer certains pays, comme le Sénégal, le Ghana, Madagascar et la Côte d'Ivoire.
Le directeur général du FSA a par ailleurs fait mention de la crédibilité dont jouit Maurice auprès de la communauté financière internationale, se félicitant du partenariat qui a été mis en place avec la SBM. « Travailler avec le FSA, c'est travailler avec 14 États membres. On fait d'une pierre 14 coups », a-t-il déclaré.