Des habitants de Martinière, Surinam, ne savent plus à quel se vouer. Ils sont approvisionnés en eau dans l’après-midi de 17 heures à 18, soit une heure par jour. Cette situation dure depuis deux ans. « C’est un vrai calvaire. Nous sommes pénalisés. Avec le manque d’eau, les pompes ne fonctionnent plus. Nos réservoirs sont souvent à sec », explique Sunita, mère de famille de deux enfants. Elle a contacté, dit-elle, le bureau de la Central Water Authority de Rose-Belle et Souillac. Mais rien n’a changé pour elle.

Selon une autre source, une unité de textile de la région achète trois et parfois quatre citernes d’eau pour faire tourner les machines. « Cela pèse lourd dans notre budget », dira un responsable de cette entreprise.