Raymonde Augustine Heriarisoa

Raymonde Augustine Heriarisoa, une ressortissante malgache, fait face à un procès aux assises aux côtés de quatre complices présumés, accusés d’avoir agi de concert pour prendre réception d’un colis. L’affaire a été prise sur le fond hier matin devant le juge Benjamin Marie Joseph, et les cinq accusés ont plaidé coupable.

La ressortissante malgache avait été arrêtée à l’aéroport SSR le 3 décembre 2013 avec 364,1 g d’héroïne, dissimulée dans des paires de chaussures. Un mandat d’arrêt a été émis lundi contre un des accusés en liberté conditionnelle qui ne s’est pas présenté en cour. Le procès intenté à Raymonde Augustine Heriarisoa et à quatre autres accusés, à savoir Yannick Bryan Eole, Thierry Saint-Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson, devait être entendu hier.

Toutefois, deux des accusés n’étaient pas présents à l’appel du procès, l’un en liberté conditionnelle et l’autre en détention dans une autre affaire. Le juge devait alors émettre un mandat d’arrêt contre le premier et un “Court Order’ pour le second afin que la police l’emmène en cour pour son procès. L’audition des témoins se poursuit aujourd’hui. Raymonde Augustine Heriarisoa, femme au foyer habitant Tananarive, à Madagascar, avait été interceptée lorsqu’elle a foulé le sol du pays, le 3 décembre 2013.

Elle avait dans ses valises trois paires de chaussures pour femmes dans lesquelles étaient dissimulés 364,1 g d’héroïne. En vue de l’importante quantité de drogue saisie, le Directeur des poursuites publiques a, le 31 mars 2017, décidé d’intenter des poursuites contre elle pour trafic de drogue, en vertu de l’article 41 (3) (4) de la Dangerous Drug Act. Yannick Bryan Eole, un habitant de Rose- Hill, est quant à lui poursuivi pour avoir tenté de prendre réception du colis au Plaza, à Rose- Hill, le 5 décembre 2013, alors que les éléments de l’ADSU avaient effectué un exercice de livraison surveillée. Les trois autres accusés, à savoir Thierry Saint-Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson, sont quant à eux poursuivis pour entente délictueuse.

Il leur est reproché d’avoir agi de concert pour permettre à Yannick Eole de prendre réception de la drogue, en faisant le guet. Le Directeur des poursuites publiques soutient ainsi que de par leur implication, les cinq accusés sont des trafiquants de drogue. Dans ce procès, Thierry Saint-Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson sont représentés respectivement par Me Dinesh Appa-Jala, Me Christophe Lactive et Me Ali Hajee Abdoula, avocats commis d’office. La passeuse malgache Heriarisoa est défendue par Me Arun Kutwaroo, commis d’office. Yannick Eole est défendu par Me Raouf Gulbul.