Fort d’un succès à l’arraché aux dépens des Trou aux Biches Sharks, le Quatre Bornes VBC a conforté sa deuxième place dans le championnat masculin de première division de volley-ball. Au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas dimanche, l’équipe de la ville des fleurs a renversé une situation qui semblait désespérée pour s’imposer au tie-break sur le score de 22-25, 23-25, 25-16, 25-15 et 15-11. En féminin, le Quatre Bornes VBC et Azur SC ont surclassé l’opposition et ont quasiment validé leur visa pour le championnat des clubs de la zone 7.
Avec Stephane Moonisamy dans un rôle inhabituel de libero, les Trou aux Biches Sharks semblaient avoir fait le plus difficile. D’autant qu’un succès aurait permis aux champions en exercice de croire encore en cette deuxième place qualificative pour le rendez-vous de la zone 7. Mais voilà, les Quatre-Bornais étaient loin d’avoir dit leur dernier mot. Evans Sauteur et ses coéquipiers (Bernard Mélin, Yannick Bouti, Yannick Paul, Olivier Choyen et Jonathan Joseph) retrouvaient leurs automatismes et créaient le doute chez l’adversaire. Qui plus est, la sortie sur blessure du passeur Kevin Appigadu lors du set décisif corsait la situation dans les rangs de la formation des Trou aux Biches Sharks, qui s’inclinait finalement, après avoir longtemps cru au succès.
Avec encore trois rencontres pour boucler son calendrier, le QBVC devra désormais gérer la situation. « Nous prendrons nos prochaines rencontres avec autant de sérieux », soutient Veekash Maghun. Selon l’entraîneur de cette formation, un réajustement tactique à l’amorce de la troisième manche a changé les données. « Certes, notre adversaire était venu avec un esprit revanchard suite à sa défaite en trois sets lors de la manche aller. Toutefois, nous n’avons jamais jeté les armes, car il nous fallait absolument sauvegarder notre deuxième place », ajoute-t-il. Quant à son adversaire malheureux, il tentera de se rebiffer jeudi prochain face à l’Union Sportive La Flora. Le championnat suivra son cours demain avec le débat Mangalkhan VBC/Curepipe Starlight. Le lendemain, le Faucon Flacq Camp Ithier, quasiment assuré du titre, tentera de maintenir son parcours sans faute en affrontant le Club Sportif de Pamplemousses.
En féminin, le Curepipe Starlight et l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill n’ont pas fait le poids respectivement face au Quatre Bornes VBC et à Azur SC. La facilité avec laquelle ces deux formations ont fait la différence confirme la différence de classe entre elles et les autres forces en présence. Azur SC n’a d’ailleurs pris que 56 minutes pour se démarquer, tandis que le tenant du titre est demeuré invaincu et n’a pas concédé le moindre set tout au long de la manche aller. Cette même tendance devrait logiquement se dessiner lors de la manche retour qui débute demain avec la rencontre des extrêmes entre le Quatre Bornes VBC et La Tour Koenig VBC.