Panik dan baz !

Semaine éprouvante sur le plan politique ! Avec, entre autres, les deux affaires logées contre les filles et gendres de Dawood Rawat rayées, pour manquements divers de la part des autorités concernées. Cette nouvelle a manifestement retenu l’attention et fait jaser tout au long de la semaine. Et ce n’est pas sans oublier le calvaire des détenteurs de police d’assurance, qui ne savent plus à quel saint se vouer depuis l’éclatement de toute l’affaire… Rappelons que dès le changement à la tête de l’État, en décembre 2014, le glas avait sonné pour le big boss de l’ex BAI. Avec les deux décisions de rayer les affaires contre les filles et gendres de Dawood Rawat, cette semaine, du coup, les spectres de « vendetta politique » et de « règlement de comptes » ont refait surface, bien évidemment !
De même, le nouveau scandale qui se profile à l’horizon concernant l’épouse de Yogida Sawmynaden, ministre des TIC, devrait continuer à alimenter la chronique dans les prochains jours. Replaçant ainsi les récents scandales du régime au cœur des débats…
Les cas de Vijaya Sumputh et de Gérard Sanspeur, deux proches du présent gouvernement et leurs salaires mirobolants, entre autres, ainsi que celui de Kailash Trilochun ramènent certes de bien tristes souvenirs. Et si l’affaire autour de Wenda Sawminaden vient confirmer que c’est uniquement parce qu’elle est l’épouse du ministre et enfant chéri de la maison orange qu’elle a bénéficié d’un « upgrading » salarial astronomique, pour ne pas dire, excessif, en retour de ses services professionnels, cela pourrait bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase !
Les mois et les semaines se succèdent, les scandales s’empilent ! Les belles promesses de Lalians Lepep résonnent désormais creuses dans les oreilles des fervents électeurs qui ont voté massivement pour sanctionner l’ancien régime de Navin Ramgoolam en décembre 2014. On ne saurait par où commencer pour énumérer les diverses erreurs des uns et des autres membres du gouvernement actuel, ainsi que de certains des proches qui gravitent dans leur giron. Un fort sentiment de « devirer mam » prévaut auprès de plus en plus d’électeurs.
À deux jours du 1er mai, le tableau politique est tout sauf attirant ! Le régime actuel croule sous les scandales et peine sérieusement à, d’abord, identifier, et injecter, ensuite, un quelconque « feel good factor » au peuple. Histoire de doper le sentiment que rien, ou presque, ne va plus et qu’on a peut-être eu tort de voter pour ce présent régime…
Sauf qu’en face, l’opposition n’est pas plus fameuse, non plus ! Avec un Parti travailliste vieillissant et qui subit toujours les répercussions de la mauvaise gestion de Navin Ramgoolam en tant qu’ex-PM, d’une part ; un PMSD qui a participé aux deux derniers régimes et qui a décidé de faire cavalier seul ; un MMM qui tente tant bien que mal de se relever du brain drain et un Mouvement Patriotique qui perd souvent ses plumes, quel choix, quelle alternance s’offre au peuple ? Certains avanceront que, de tout cela, le parti du coq semble être plus crédible que les autres, malgré le fait qu’il ait participé aux deux derniers gouvernements. Mais le parti de Xavier-Luc Duval a encore du pain sur la planche pour gagner du terrain et surtout, le cœur de la masse électorale…
Certes, et on en remercie mille fois le Ciel, nous ne sommes ni en France, en pleine campagne pour le moins déroutante avec le duel Macron/Le Pen, ni aux États-Unis, flanqué d’un Donald Trump avec qui tout ou n’importe quoi peut survenir ; le pire comme le meilleur ! Nous sommes encore, dans notre petit paradis bien niché dans l’océan Indien, jouissant d’une certaine « comfort zone » en ce qu’il s’agit de racisme, d’extrémisme et de tous les maux qui viennent avec…
Pourtant, il y a pleinement de la matière à reprendre le titre des bad boys de Plaisance, OSB, et fredonner « Panik dan baz » !
Les travaux de la Commission d’enquête sur la drogue sont source de révélations très inquiétantes. Des hauts gradés du service pénitentiaire comme des simples gardes-chiourmes seraient de mèche avec certains des trafiquants en taule : la nouvelle, en elle-même, n’est pas choquante. Plus Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs fouillent, plus ils font des trouvailles qui laissent sans voix.
Et c’est loin d’être fini ! Avec de l’autre côté, la saisie record des 157 kilos d’héroïne, les arrestations successives, les dénonciations et autres, l’enquête ne sera pas de tout repos. Pendant ce temps-là, des milliers de Mauriciens tombent, victimes des marchands de la mort, sans aucun scrupule ni égards… Assurément, il y a de quoi remettre « Panik dan baz » au goût du jour !