Ballet de célébrités pour les noces de William et Kate

Toute la Grande-Bretagne était en fête hier après ce qui était décrit comme le « mariage du siècle ». En prononçant leurs voeux, au cours d’une cérémonie « parfaite », le prince William et Kate Middleton ont redoré l’image de la royauté.
AFP

Dès les premières heures de la matinée, l'abbaye de Westminster a été vendredi le théâtre d'un incroyable défilé de célébrités et d'élégantes en chapeaux, venues assister aux noces du prince William et de Kate. Les premiers des quelque 1 900 invités sont arrivés comme prévu dès 7h15 (11h15, heure de Maurice), donnant le coup d'envoi d'un ballet incessant de luxueuses voitures sombres.
L'une des premières célébrités à fouler le tapis rouge déroulé pour l'occasion dans l'abbaye gothique a été le footballeur David Beckham, sa médaille de l'ordre de l'empire épinglée sur son costume gris, et son épouse Victoria. Ex-chanteuse devenue créatrice de mode, elle était vêtue d'une robe bleu nuit de sa propre collection. D'autres sportifs, comme le nageur olympique australien Ian Thorpe, étaient aussi de la fête, aux côtés des dignitaires étrangers.
Dehors, la foule agglutinée depuis l'aube derrière les barrières agitait des drapeaux avec enthousiasme au fur et à mesure des arrivées. Lunettes cerclées de noir et smoking, la pop star Elton John, qui avait chanté durant les funérailles de Diana en 1997, a salué les badauds de la main en pénétrant dans l'abbaye, aux côtés de son conjoint David Furnish.

Le PM en queue de pie
Le Premier ministre, David Cameron, qui avait finalement opté pour le queue de pie malgré ses craintes de paraître " trop mondain ", est arrivé main dans la main avec son épouse Samantha, vêtue d'une robe bleue turquoise ajustée, mais tête nue. Dans l'assistance, en revanche, des élégantes faisaient assaut de chapeaux ivoire, rose, rouge, vert et bleu dans la pure tradition britannique, véritable festival de couleurs printanières.

La reine a ajouté à cette palette le jaune canari de son manteau et de son chapeau fleuri, tandis que son époux, le duc d'Edimbourg, arborait un uniforme d'un rouge rutilant. Pour éviter tout impair dans l'ordonnancement quasi-militaire du mariage, les invités étaient munis de bristols numérotés de 11 couleurs différentes indiquant leur place.
A droite du choeur, siégeaient d'Elizabeth II et les représentants de la monarchie britannique. A gauche les Middleton, devenus millionnaires en vendant des accessoires de fête. Derrière, avaient pris place une quarantaine de têtes couronnées dont le prince de Monaco et Mswati III du Swaziland.

Fort opportunément pour la diplomatie britannique, le prince héritier de Bahreïn, où des manifestations ont été violemment réprimées en mars, avait décliné l'invitation. Face à la polémique, Londres avait dû retirer in extremis jeudi son bristol à l'ambassadeur de Syrie.

Plus loin, se tenaient les invités de plus simple extraction, à commencer par les commerçants du village de Kate, dont l'épicier d'origine indienne, dont l'épouse arborait un sari pour l'occasion. " Les Middleton viennent à la boutique tout le temps, alors ils sont devenus comme des amis ", a expliqué Hash Shingadia, se souvenant que Kate, qui " venait deux ou trois par semaine dans son magasin ", était grande amatrice de bonbons Haribo.