- Publicité -

Ashit Gungah: « Mo pa’nn vinn minis pou fer dominer »

« La récente hausse des prix des carburants était inévitable en raison du contexte géopolitique », a laissé entendre le ministre du Commerce, Ashit Gungah, lors d’une conférence de presse pour justifier la hausse des prix de l’essence et du diesel survenue la semaine dernière.

- Publicité -

Le ministre Gungah répondait aux critiques émises par les partis politiques de l’opposition. Et d’ajouter : « Mo pa’nn vinn minis pou fer dominer ek popilasion. » Il a dans la foulée soutenu que « le gouvernement n’avait pas d’autre choix que d’augmenter le prix de l’essence » et d’affirmer qu’il est « impossible », à ce stade, d’indiquer s’il y aura une nouvelle hausse ou si les prix seront stabilisés. Selon lui, « la situation géopolitique et la pression sur l’Iran rendent la situation très volatile et hors de notre contrôle ».

Ashit Gungah a aussi lié cette hausse des prix au déficit grandissant au niveau du Price Stabilisation Account, avec des pertes de Rs 250 millions. « Cela aurait pu entraîner des pertes de quelque Rs 600 millions pour la State Trading Corporation pour chaque nouvelle cargaison de carburant reçue d’ici juin », a avancé le ministre du Commerce. Selon lui, le prochain budget sera établi pour que le pays puisse faire face à tout risque d’inflation.

Concernant le prix du ticket d’autobus, Ashit Gungah a indiqué « ne pas savoir » si les propriétaires de bus ont fait une demande à cet effet. « S’ils font une demande justifiée, nous allons la considérer », dit-il. Quant aux réponses réclamées sur l’argent dépensé par le Build Mauritius Fund, le ministre du Commerce a fait savoir qu’on « saura plus » sur les taxes sur l’essence et le diesel à l’Assemblée nationale mardi prochain avec des interpellations au Premier ministre et ministre des Finances prévues en ce sens.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour