Photo d'illustration

Ils étaient environ 15 000 élèves à prendre part aux examens du School Certificate (SC) du 22 mars au 11 juin. Les résultats seront connus ce jeudi 12 août. Les candidats pourront les consulter en ligne. Initialement prévus en octobre et novembre 2020, ces examens du SC se sont tenus en plein confinement et certains candidats, positifs au Covid-19, ont été privés d’examens ou de certains papiers. Ce qui suscite la question sur le maintien des “Credit” pour accéder en Grade 12.

Après une année particulièrement difficile, en raison de la crise sanitaire, les candidats du School Certificate auront leurs résultats ce jeudi 12 août. Les collèges ont déjà distribué les codes permettant aux candidats d’accéder au site de Cambridge International Examinations (CIE) pour prendre connaissance de leurs performances. Les “results slips” seront distribués la semaine prochaine.

Il faut rappeler que ces examens se sont tenus dans des conditions très stressantes pour les candidats et leurs parents car nous étions en pleine crise de Covid-19, avec un deuxième confinement. D’abord, ces élèves qui devaient prendre part aux examens de Cambridge en octobre et novembre 2020 ont vu tous les plans remis en question. Ils ont dû passer six mois supplémentaires en Grade 11. Les candidats rodriguais, qui n’étaient pas affectés par le Covid-19 et qui avaient terminé leur année de Grade 11 en octobre 2020, selon le calendrier établi, ont dû également patienter pendant six mois. Ce qui avait provoqué la colère à Rodrigues.

Les résultats qui seront connus le jeudi 12 août auront ainsi deux enjeux : voir comment la “special consideration” » a été accordée aux papiers manqués et savoir si le ministère de l’Éducation maintiendra le critère des cinq “Credit” pour accéder en grade 12 (Lower Six).
Dans le premier cas, rappelons que plusieurs candidats ont manqué certains questionnaires après avoir été placés en centre de traitement, étant positifs au Covid-19. D’autre part, le 28 avril, le ministère de l’Éducation avait pris la décision d’annuler les examens au programme, en raison de pluies torrentielles attendues ce jour-là. La veille, des candidats avaient été pris au piège par les eaux dans le sud-est, en se rendant au centre d’examen du collège de Lorette de Mahébourg. Ils avaient dû être secourus et escortés par des éléments du Special Mobile Force.

Or, parmi les examens au programme ce jour-là, il y avait le papier 1 d’anglais. Avec l’examen d’oral déjà annulé en raison des risques sanitaires, cela faisait deux papiers d’anglais sur trois qui avaient été annulés. Quand on sait qu’il faut impérativement réussir en anglais pour réussir son SC, il y avait beaucoup d’inquiétudes à ce sujet. Surtout que l’ensemble des candidats étaient concernés par cette décision. Toutefois, la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, avait rassuré, précisant que Cambridge appliquera la “special consideration” dans ce cas précis.

D’autre part, des voix s’élèvent pour réclamer que le critère des cinq “Credit” ne soit pas appliqué cette année, en raison des conditions difficiles dans lesquelles les candidats ont été appelés à prendre part aux examens. On fait valoir d’une part que les élèves ayant été contraints de faire leur Grade 11 sur un an et demi au lieu d’un an, ils seront d’autant plus en retard sur leurs études s’ils doivent redoubler une année. D’autre part, comme certains candidats ont raté des papiers car ils étaient en traitement contre le Covid-19, on estime qu’il ne serait pas juste de les pénaliser pour quelque chose dont ils ne sont pas responsables.

À ce jour, le ministère de l’Éducation ne s’est pas encore prononcé à ce sujet. On souhaite qu’une solution soit trouvée afin que les élèves ne soient pas découragés, et surtout que certains ne décrochent pas à ce stade.

Par ailleurs, le débat sur le nouveau calendrier scolaire est de nouveau d’actualité, avec les difficultés rencontrées pour organiser les examens entre mars et juin. Cette période étant celle où il y a beaucoup de pluies. Avec le changement climatique et les conditions extrêmes que le pays a connues récemment, l’on se demande si c’est bien avisé de maintenir ce calendrier.