- Publicité -

Sucre – Soutien Financier : Jusqu’à Rs 2 462 la tonne pour 10 000 petits planteurs

Quelque 10 000 petits planteurs de canne à sucre bénéficieront jusqu’à Rs 2 462 par tonne de sucre pour les récoltes 2019, 2020 et 2021, et ce, dans le cadre d’une mesure de soutien financier supplémentaire, à hauteur de Rs 105 millions, du National Resilience Fund.

- Publicité -

C’est ce qu’a annoncé hier le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Maneesh Gobin, à la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA), à Réduit.
La mesure comprend le remboursement de la prime du Sugar Insurance Fund Board (SIFB) aux petits planteurs, qui a été déduite du prix garanti de Rs 25 000 par tonne de sucre pour les récoltes 2019, 2020 et 2021. En outre, aucune déduction ne sera effectuée au titre du SIFB.

Le ministre Gobin rappelle qu’en vue d’aider les planteurs de canne à contrer la baisse drastique du prix du sucre depuis 2019, le gouvernement a décidé de fixer un prix de Rs 25 000 par tonne de sucre pour les 60 premières tonnes qui leur reviennent. « Ce prix spécial a été maintenu pendant trois années consécutives », a-t-il déclaré, ajoutant qu’à des fins de calcul, le montant payable en tant que prime SIFB et CESS était pris en charge par le gouvernement et déduit du prix du sucre, de sorte que les planteurs recevaient moins de Rs 25 000 par tonne de sucre.

Ainsi, a-t-il indiqué, les petits planteurs produisant jusqu’à 60 tonnes de sucre se verront rembourser Rs 467,29 par tonne pour la récolte 2019, Rs 591,47 pour 2020 et Rs 1 403,38 pour 2021 en ce qui concerne la prime SIFB qui a été déduite dans le prix garanti de Rs 25 000 par  tonne.

« Le gouvernement ne restera pas sensible aux défis auxquels sont confrontés les petits planteurs et continuera de proposer des solutions pour soutenir le secteur de la canne à Maurice », ajoute le ministre. Ce dernier a rassuré la communauté des petits planteurs que le gouvernement la soutiendra et l’assistera toujours, comme en témoignent les différentes mesures en cours d’élaboration, dont la récolteuse mécanique de canne à sucre, le programme de fertilisation anticipée pour la récolte 2023 et le programme de replantation de canne.

Présent également, le directeur général de la MCIA, Satish Purmessur, a souligné que «  l’industrie de la canne à sucre  a joué un rôle clé dans le façonnement du développement socio-économique » du pays. « Au cours des 20 dernières années, le secteur a été confronté à des défis tels que les coûts de transport élevés, une forte concurrence sur les marchés internationaux et des coûts de production énormes. »

Il s’est également attardé sur plusieurs mesures budgétaires, dont le Cane Replantation Scheme, le fonds de roulement pour la replantation de canne à sucre, le versement d’une avance de récolte de 80% sur le prix garanti du sucre pour la récolte 2022, et la rémunération de la bagasse à Rs 3 300 la tonne.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour