Le domicile des victimes à Rue Henry Robert, Curepipe

La dernière fois qu’elle a entendu l’un de ses frères, Shyam lui demandait quoi prendre à la boutique. Chandra Kanta Devi Seeburun, soeur des frères disparus dont les cadavres ont été retrouvés ce vendredi, 30 avril, à Curepipe, peine à croire qu’elle ne les verra plus.

À la rue Henry Robert, Forest-Side, chez la famille Seeburun, c’est la consternation.

Dans la soirée de mercredi, Shyam et Dev Seeburun, deux frères âgés de 50 et 52 ans respectivement, se sont rendus à la boutique du coin pour faire des achats.

Sur place, Shyam, le plus jeune des frères aurait passé un appel à Kanta Devi pour lui demander quoi acheter. Vers 20h ce soir-là, ce sera la dernière fois que cette dernière a parlé à son frère. Après cela, les appels téléphoniques sont restés sans réponse.

Chandra Kanta Devi Seeburun, qui habite la même maison que ses deux frères, décrit ces derniers comme inséparables. « Zame zot finn absan lamezon », se lamente la quinquagénaire.

Pour rappel, peu avant 11h ce matin, les corps sans vie des frères Seeburun ont été retrouvés dans un cours d’eau à la rue St Clément, Curepipe. La disparition des frères avait été signalée par la famille depuis mercredi.