La charge de “issuing cheque without provision” logée contre l’activiste, Bruneau Laurette a été rayée en cour intermédiaire, ce mercredi 29 septembre.

Pour rappel, Bruneau Laurette avait été arrêté le 23 septembre 2020 après qu’un directeur d’une agence de location de voitures avait logé une plainte contre lui.

L’activiste avait toutefois produit un document portant la signature du directeur attestant que la facture avait été réglée depuis le mois de juillet soit deux mois avant son arrestation. Lors de sa première comparution en cour dans le sillage de cette affaire, Bruneau Laurette, représenté par Me Sanjeev Teeluckdharry, avait fourni une somme de Rs 20 000 pour sa libération conditionnelle.

Entre-temps, le directeur avait retiré sa plainte. Pour l’activiste cette affaire relève simplement d’un « kou ba pou empes mwa koze ».

Contacté à l’issue du procès, Bruneau Laurette explique que pour lui « c’est une double victoire – sur le gouvernement et sur la CCID qui fait office d’outils politiques ». Ce dernier exhorte la population à ne pas jamais avoir peur des représailles.