Dans une réponse à la presse concernant l’affaire Kistnen, l’Assistant Commissaire de police (ACP), Hemant Jangi, a contredit le récit de Koomada Sawmynaden, frère du ministre Yogida Sawmynaden, qui a expliqué qu’un policier aurait refusé d’enregistrer sa déposition au poste de police de Moka.

« J’ai appelé le policier dans mon bureau ici », a relaté L’ACP Jangi, ce mercredi 30 décembre lors d’une conférence de presse aux Casernes centrales.

L’ACP Jangi a soutenu que ledit policier, le sergent Rustom, lui aurait confié que Koomada Sawmynanden souhaitait « voir son homme de loi » avant de donner sa déposition. « Ti ankor pe atann kan misie-la ti pou donn so lanket », a ajouté l’ACP.

Selon lui, le sergent Rustom aurait fait part de cette affaire à ses supérieurs, qui attendaient que Koomada Sawmynanden revienne avec son avocat.

« Le sergent a rapporté l’affaire comme elle est arrivée », a assuré l’ACP Jangi.

« La police ne peut forcer une personne à faire une déposition ni la garder contre son gré au poste de police, à moins que cette dernière ne soit suspectée », a-t-il ajouté.

L’ACP a également déclaré avoir, en présence du Commissaire de police, rencontré « un panel d’avocats » de la famille Soopramanien. « L’entente a été cordiale », a-t-il décrit. « Ils nous ont promis de nous remettre des informations pour que nous puissions faire notre travail ».

Par ailleurs, l’ACP Jangi a déclaré que, pour recueillir davantage d’informations, « nou pou met bann rekonpans, bann reward money« .