Me Akil Bissessur

Me Akil Bissessur ne fait plus l’objet d’accusation provisoire pour violation de l’Information and Communication Technologies Act (ICTA), et qui faisait suite à une plainte du CEO de Mauritius Telecom, Sherry Singh. Le bureau du directeur des poursuites publiques a en effet décidé de ne pas poursuivre avec l’accusation, car estimant qu’elle n’a « aucune base légale pour subsister ». Déclaration faite devant le tribunal de Rose-Hill hier. La magistrate Asha Devi Sungkur Daby a ainsi rayé l’accusation provisoire.

Me Akil Bissessur faisait face à une accusation provisoire après avoir fait l’objet d’une plainte de Sherry Singh, qui l’accusait de diffusion de fausse nouvelle après la diffusion d’une vidéo intitulée “unexplained wealth-From rags to riches”. Me Akil Bissessur parlait alors de « l’ascension fulgurante » du CEO de Mauritius Telecom après 2014, avec l’acquisition d’un terrain dans le domaine résidentiel Au Bout du Monde, un quartier chic à Ébène, pour la somme de Rs 30 millions et financé à hauteur de Rs 18 millions sous forme d’emprunt bancaire.

Sherry Singh soutenait dans sa plainte que la vidéo diffusée à son égard avait été faite dans le but de le discréditer sur le plan professionnel et personnel. Devant le tribunal de Rose-Hill, le panel légal de Me Akil Bissessur, composé de Mes Yousuf Mohamed, Senior Counsel, Ashley Hurhangee et Samad Golamaully, avait logé en mars dernier une motion pour la radiation de la charge provisoire, soutenant que l’enquête policière avait été menée de façon « arbitraire et illégale ». Ce 30 août, après la déclaration du représentant du DPP, l’accusation provisoire a été rayée.