Sans s’attarder sur le nombre de personnes potentiellement impliquées dans l’affaire des coups de feu tirés à Beau-Bassin, ayant mené au décès de Manan Fakoo, le Commissaire de police, Kemraj Servansing, a indiqué être en possession “d’informations solides » qui mèneraient à une arrestation.

« A ce matin, mo ena an mo posesion bann linformasion solid », a-t-il déclaré lors d’un point de presse, ce vendredi 22 janvier, au quartier général des Line Barracks.

Il s’est voulu rassurant en écartant la thèse de “tension communale” comme étant à l’origine de ce drame. Car les informations en sa possession démontrent qu’il s’agirait, selon lui, peut-être d’une affaire de vengeance.

Concernant l’enquête menée par les limiers de la Western Division en collaboration avec les enquêteurs de la MCIT, il a été établi, à ce stade, qu’un pistolet de calibre 2.5 a été utilisé, et que les tirs auraient été déclenchés à bout portant.

À cet effet, Manan Fakoo a rendu l’âme ce matin à la suite d’un “gunshot wound to the neck”. C’est ce qu’a confirmé l’autopsie pratiquée ce matin à l’hôpital Victoria, où une forte mobilisation policière a été déployée.

Pour rappel, deux individus circulant à motocyclette ont tiré trois coups de feu en direction de Manan Fakoo, mercredi soir, alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture près de son domicile, rue Swami Dayanand, Beau-Bassin.

Grièvement blessée, la victime s’est rendue au poste de police de la localité avant d’aller à l’hôpital Victoria, où elle y a été admise. Manan Fakoo avait subi une intervention chirurgicale avant d’être admis aux soins intensifs.