- Publicité -

Meurtre du petit Ayaan (2 ans) : sa mère demande la remise en liberté conditionnelle

Le procès intenté à Bibi Nawsheen Beeharry, dans le cadre du meurtre de son fils Ayaan Ramdoo, âgé de deux ans, a été appelé devant la Cour intermédiaire ce lundi.

- Publicité -

Nawsheen Beeharry, la maman du petit, est poursuivie sous une accusation de « causing harm to child ». Son homme de loi, Shameer Hossenbocus, a demandé à la poursuite de considérer la demande de remise en liberté conditionnelle.

Il faudra attendre le 3 octobre pour que la poursuite donne son avis.

Pour rappel, le 12 novembre 2020, le petit Ayaan Ramdoo, deux ans, a subi un martyre aux mains de son beau-père, Azar Sobratee, 22 ans, sous les yeux de sa mère, Nawsheen Beharry, 22 ans. L’enfant avait été battu à mort.

Ce cas aurait pu passer inaperçu sans l’intervention de la tante du petit garçon. Le vendredi 13 novembre, cette dernière s’est rendue chez sa sœur, à Midlands, pour les funérailles, quand elle a noté des blessures sur le corps de l’enfant.

Une contre-autopsie a confirmé la thèse de “foul-play”. La doctoresse Nesha Soobhug, médecin du privé et qui avait émis un certificat de décès, avait été arrêtée. Elle avait déclaré que l’enfant était mort de cause naturelle.

Le caporal Ally Emmambaccus, qui avait donné l’autorisation à la doctoresse d’avoir accès à la morgue de l’hôpital Nehru, avait également été arrêté dans cette affaire.

En juin, Azar Sobratee a été jugé coupable du meurtre de son beau-fils, aux Assises. Il a été condamné à 39 ans de prison pour ‘manslaughter’.

A lire également : Ayaan Ramdoo (2 ans) battu à mort par son beau-père

Azar Sobratee condamné à 39 ans de prison pour le meurtre du petit Ayaan

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour