(photos d'archive)

Un grand soulagement pour les 26 clubs des trois championnats nationaux. Alors qu’en début de semaine, concernant la seconde partie du FIFA COVID Relief Fund, l’assistant-secrétaire de la Mauritius Football Association, Nazeer Bowud, nous a confirmé que l’institution mauricienne a reçu les fonds à la fin du mois de mars, les montants qui seront distribués aux différentes équipes sont connus.

Une enveloppe de Rs 20M sera mise à la disposition de la MFA, qui distribuera à chacun des clubs de Super League Rs 500 000, de National Division 1 une somme de Rs 300 000 et Rs 200 000 aux clubs de National Division 2. À noter que lesdifférentes formations recevront leurs enveloppes à partir du 15 avril. Alors que la situation financière de certains clubs a poussé leurs joueurs étrangers à mettre fin à leurs engagements, car plusieurs clubs n’ont pu respecter les salaires de ces footballeurs, la seconde partie du FIFA COVID Relief Fund viendra certainement soulager plus d’un. Toutefois, sur les 26 clubs éligibles à obtenir cette aide, uniquement 17 pourront obtenir ce soutien, les neuf autres n’ayant pas soumis la totalité des documents qui avaient été demandés par la FIFA lors de la première phase de ce soutien financier.

Toutefois, Nazeer Bowud précise que « les Rs 20M ne sont pas liées directement aux différents clubs, car la FIFA a instauré plusieurs critères, dont la gestion de la fédération ». Si les comités régionaux ont critiqué le fait de ne pas avoir obtenu la seconde partie de ce soutien, Nazeer Bowud indique que « certains comités régionaux n’ont même pas commencé leur cham- pionnat.Et nous attendons toujours leurs documents concernant leurs dépenses concernant la première partiequiavait étédonnée en2020» De ce fait, après avoir reçu Rs 800 000 (Super League),Rs 500 000 (D1) et Rs 325 000 (D2) en 2020, les clubs voient ce nouveau soutien financier les soulager. En ce qu’il s’agit de la reprise des champion- nats, la MFA aurait déjà opté pour des matches à huis clos, mais aucune date n’a été confirmée par l’institution mauricienne.