Photo illustration - AFP

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé jeudi vouloir proposer la prolongation jusqu’au 31 janvier prochain de l’état d’urgence, actuellement en vigueur jusqu’au 15 octobre, pour lutter plus efficacement contre la résurgence de l’épidémie de Covid-19.

« Vu la situation actuelle, une situation qui continue à être critique même si le nombre de contaminations reste sous contrôle mais qui exige la plus grande attention de la part de l’Etat (…), nous avons décidé d’aller devant le parlement pour proposer la prolongation de l’état d’urgence, vraisemblablement jusqu’à fin janvier 2021 », a déclaré M. Conte devant la presse.

L’état d’urgence en Italie sert essentiellement à faciliter et accélérer la prise de décisions et de mesures destinées à combattre les effets d’un séisme, d’inondations ou d’autres catastrophes, ici en l’occurrence l’épidémie de Covid-19.

L’état d’urgence avait été instauré une première fois en février et après son expiration, le 31 juillet, a été une première fois prolongé jusqu’au 15 octobre.

Premier pays touché en Europe, l’Italie a payé un lourd tribut à l’épidémie, avec près de 36.000 morts et plus de 315.000 cas de contamination, même si elle fait aujourd’hui figure d’exception en Europe avec un nombre limité de nouveaux cas.

Le nombre de contagions quotidiennes en Italie, qui réalise plus de 120.000 tests par jour, reste depuis des semaines sous la barre des 2.000, loin des chiffres beaucoup plus élevés enregistrés en France ou en Espagne.