- Publicité -

(Patrimoine) Voitures anciennes: se replonger dans une période passée

C’est en 2006 que naît la Vintage and Classic Car Owners Association avec une quinzaine d’adhérents. Le but étant de rassembler les amoureux des automobiles anciennes et de partager leur passion. Mais aussi de venir en aide aux propriétaires afin de maintenir leurs voitures de collection en bon état de fonctionnement et de les garder dans leur état d’origine. Depuis, la tradition se perpétue chaque année…

- Publicité -

Présidée par Christophe Leroux, l’association regroupe aujourd’hui 67 adhérents. Ces derniers possèdent des voitures de diverses marques et origines (française, anglaise, allemande, américaine) et qui viennent des quatre coins de l’île. Ces véhicules anciens, dits d’époque ou de collection, concernent l’ensemble des véhicules (voitures, vespa, etc) datant de plus de 40 ans et dont l’usage est réservé pour le loisir. Certains possèdent une vingtaine, d’autres, deux ou trois. A Maurice, la plus ancienne, un modèle Unik 1214 HP, datant de 1904, appartient à Loïs Levieux.

Les voitures anciennes symbolisent la technologie, le design de toute une époque. Pour les uns, il s’agit d’un voyage dans un temps qu’ils n’ont pas connu, de revivre un mode de vie d’une tout autre époque, se remémorer des souvenirs d’enfance. Pour les autres, c’est la réalisation d’un vieux rêve: celui de pouvoir s’offrir, des décennies plus tard, le véhicule qui les a fait fantasmer alors. Pour d’autres encore, un simple plaisir ou satisfaction esthétique…

“Les moderniser, c’est les dénaturer”

Faire apprécier, faire connaître à d’autres leur passion et l’utilisation de ces voitures, préserver le patrimoine historique, perpétuer la passion à la génération future… Tel est le but des événements organisés par l’association qui mettent en vedette une flopée d’antiques voitures restaurées : MG, Triumph, Austin, Morris Minor, Rover 100, Chevrolet Malibu, Volkswagen et même un Triumph Side, car l’objectif est aussi d’aider les propriétaires à garder leurs voitures dans leur état d’origine. Pour les puristes de l’association, comme Christophe Leroux, c’est un sacrilège que de moderniser une voiture ancienne. Pour le président de l’association, une voiture doit être identique à la fiche d’homologation de l’époque. «Il est important de conserver ces voitures dans leur état d’origine. Les moderniser, c’est les dénaturer. Les modifications ne doivent pas altérer son esthétisme. Avoir des roues plus grosses ou un volant sport altèrent le caractère de la voiture», dit-il.

Et contrairement à une idée reçue, l’entretien d’une voiture ancienne coûte moins cher qu’une voiture récente. «Les anciennes ne roulent pas tous les jours. ll suffit, dès l’acquisition du véhicule, de le mettre à nu en le démontant complètement, réparer méticuleusement la tôlerie et la mécanique de A à Z. Donc, un investissement initial a un coût “X”, dépendant de l’état de la voiture. Ensuite, la repeindre avant le remontage final. Ceci peut prendre du temps et demander de la patience, qui est une vertu dont doit se munir un passionné de voitures anciennes, avant de penser à commencer un projet de rénovation. Cet exercice permettra ainsi pendant au moins 10 ou 15 ans de ne faire que de la maintenance légère et des réparations minimes, qui au final ne reviendront pas chères à l’heureux propriétaire d’une voiture classique. Les réparations ‘”piece meal” se révéleront finalement plus onéreuses», dit-il.

La VCCOA pour le prestige

Tout véhicule de plus de 40 ans peut être considéré comme de «collection», la plupart des législations européennes définissent les voitures de collection comme étant antérieures à décembre 1973. La Vintage and Classic Car Owners Association est une association de propriétaires de voiture de collection constituée en 2006 par Cédrix Malivel et qui a pour but de rassembler et d›accueillir les mordus d’automobiles anciennes. Présidée par Christophe Leroux, l›association regroupe une soixantaine d›adhérents.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour