La Dr Nesha Soobhug, le médecin ayant signé le certificat de décès du petit Ayaan, deux ans, a été suspendue de « medical practice » par la Medical Council Mauritius, à compter du lundi 30 novembre.

Elle est reprochée d’avoir bénéficié d’une somme d’argent pour soumettre un certificat de décès où elle avait attribué le décès du petit Ayaan à une « cause naturelle », alors que l’autopsie effectuée après la signature de son document a établi que l’enfant est décédé après avoir été brutalisé.

La doctoresse qui exerçait jusque-là dans le privé avait comparu devant le tribunal de Mahébourg après son arrestation le mardi 17 novembre. Elle avait par la suite obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 40 000.

Pour rappel, la doctoresse Nesha Soobhug (31 ans) a déclaré à la Major Crime Investigation Team (MCIT) avoir « bien examiné » le corps d’Ayaan Ramdoo, âgé de deux ans, jeudi dernier avant d’émettre un certificat de décès. « Monn examinn lekor, me mo pann trouv narnie (de suspect, Ndlr) », a-t-elle soutenu lors de son interrogatoire hier. Et d’expliquer que c’est le beau-père de la victime, Azhar Sobratee, âgé de 22 ans, qui l’a contacté en soutenant que le petit était décédé après un problème de santé.

Le présumé meurtrier d’Ayaan Ramdoo est Azar Sobratee (22 ans), le beau-père de la victime. Ce dernier a avoué aux enquêteurs qu’il a frappé l’enfant « dans un accès de colère » car « zenfan-la pa ekoute, li fer dezord ».

A lire également :