« I was not making any kind of reference whatsoever to opposition political parties », a écrit le Dr Laurent Musango, représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Maurice, dans une lettre d’excuse adressée au leader de l’opposition, Arvin Boolell.

Dans cette missive datée du 2 février, le Dr Musango présente ses excuses suite à ses déclarations concernant les critiques qu’auraient pu émettre l’opposition si le Premier ministre s’était fait vacciner contre la Covid-19 en premier.

Se référant à ses propos tenus « during the launch of the Covid-19 vaccination campaign in Mauritius », le Dr Musango affirme que « I intended to speak only about people who oppose the inoculation of the Covid-19 vaccine ». Car par le passé, « l’OMS a fait face à de la résistance des programmes de vaccination dans plusieurs pays d’Afrique », a-t-il ajouté.

« I am herewith apologising, Honourable Leader of the Opposition, for any confusion my statement may have caused », a-t-il soutenu.

Le représentant de l’OMS assure qu’il restera « committed to the health of the people of Mauritius and support all groups in the achievement of our national health objectives ».

Pour rappel, à la suite des propos du Dr Musango à l’encontre de « l’opposition » (voir vidéo), le député du PTr Patrick Assirvaden avait demandé à l’OMS de rappeler à l’ordre son représentant. Affirmant que ce dernier s’était immiscé dans les affaires politiques internes du pays par de telles déclarations.

« Ce n’est pas dans ses attributions de critiquer ou de commenter sur le rôle et la posture politique de l’opposition à l’île Maurice », avait déclaré le député de l’opposition.

Par la suite, les partis de l’opposition parlementaire (PTr, MMM, PMSD) ainsi que le Reform Party avaient, au terme d’une réunion conjointe, demandé à l’OMS de remplacer le Dr Musango.