« On ne peut arrêter les gens comme ça. Li grav! ». Tels sont les propos du leader du MMM, Paul Bérenger, qui a tenu une conférence de presse ce vendredi 24 juillet pour dénoncer les arrestations d’internautes suite aux plaintes logées par des membres du gouvernement.

Des arrestations ont en effet récemment eu lieu suite à des posts sur le Premier ministre Pravind Jugnauth et la députée Tania Diolle. Le MMM condamne les « abus » de l’ICT Act  imputés au gouvernement.

« Akoz madam-la inn ‘feel annoyed’, dis lapolis debark kot sa madam-la », a commenté Paul Bérenger en référence à la descente policière au domicile de Farihah Ruhomaully suite à une plainte de Tania Diolle.

Peur.

La dernière séance parlementaire a aussi été abordée par le leader des mauves. Il est d’avis que les manoeuvres du gouvernement reflètent « la peur » qui règnerait au sein de la majorité.

« Inn ena moman kot nou parlman inn tonbe, me zame osi ba », a-t-il observé, égratignant au passage le Deputy Speaker qui « n’est pas mieux que le Speaker », Sooroojdev Phookeer, contre qui une motion de blâme a été logée.

D’autre part, Paul Bérenger s’est élevé contre les « insultes communales » lancées au parlement, pointant du doigt notamment la députée Tania Diolle qui, a-t-il rappelé, a fait un rapprochement erroné entre Bertrand Lagesse et Paul Bérenger dans l’affaire St-Louis.

« Enn Tania Diolle ki pou vinn koz kolon an 2020. Li infek, li orib seki zot pe fer dan parleman », a-t-il conclu.