La révélation faite au parlement est de taille : une enquête a été initiée autour de l’importation de médicaments de Hyperpharm Ltd, jugés « non compliant » aux normes requises. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, Kailesh Jugatpal, pressé de questions par le leader de l’opposition.

Pourtant, plus tôt durant la Private Notice Question qui lui était adressé ce lundi 15 juin, le ministre a avancé que « not a single medication has been procured from said company ». A savoir, Hyperpharm Ltd, « owned by one Ashvin Bundhun », a souligné Arvin Boolell.

Le leader de l’opposition a, par la suite, brandi une circulaire signée par « le Permanent Secretary », attestant que des médicaments de Hyperpharm Ltd étaient importés à Maurice de l’Inde.

« Either he is misleading the house or he is lying through his teeth », a lancé Arvin Boolell à Kailesh Jagutpal.

Mis au devant des informations du leader de l’opposition, Kailesh Jugatpal est revenu sur sa version initiale.

Il a avoué être « fully aware of the medications » cités par le leader de l’opposition, ajoutant que « at this stage there is an enquiry being carried out ».

« Tou ti bon taler la », a ironisé un membre de l’hémicycle.

La situation devait ensuite dégénérer : le leader de l’opposition a été expulsé et la séance suspendue. Arvin Boolell a toutefois été réintégré.

Avec ces révélations, la polémique Hyperpharm Ltd semble être lancée.