« Leurs arguments ne tiennent pas la route », a déclaré le leader de l’opposition, Arvin Boolell, après que sa PNQ a été rejetée par la Clerk de l’Assemblée nationale, ce mardi 9 juin. Les questions étaient adressées au ministre des Finances, Renganaden Padayachy, sur la refonte du système de pension.

Arvin Boolell a affirmé que c’est « la première fois » qu’un leader de l’opposition n’a pu se servir de ses droits pour poser une question sur une mesure annoncée dans le Budget.

« Un leader de l’opposition ou un parlementaire a le droit de poser une question sur toutes les mesures du Budget. L’Assemblée utilise deux arguments farfelus. Ils n’assument pas leur responsabilité. C’est une entorse à la démocratie parlementaire. Ils empêchent l’opposition de faire son travail », a regretté Arvin Boolell.

Il a ajouté que les questions de l’opposition sont dans « l’intérêt national » et que le Speaker doit comprendre son rôle. « Cela devient une habitude », a observé Arvin Boolell.