Le représentant du Directeur des poursuites publiques a, sur un point technique, demandé le retrait de la charge provisoire comprise dans la Private Prosecution portée contre le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, qui se tient ce jeudi dans le box des accusés en Cour intermédiaire.

Vers 11h, les débats ont été suspendus pendant quelques minutes : le micro ne fonctionnait pas correctement et ceux à l’arrière de la salle ne pouvaient entendre les échanges.

La défense du ministre est également attendue durant la journée.

En dehors de la cour, des badauds se sont rassemblés aux abords de l’église, demandant la démission du ministre, également cité dans l’enquête judiciaire initiée sur la mort de Soopramanien Kistnen, un agent du MSM de la circonscription de Yogida Sawmynaden.

Pour cette présente comparution cependant, un important dispositif policier – comprenant plus d’une centaine d’officiers de la SMF, du GIPM et de la SSU, entre autres, – a été déployé aux alentours de la cour. Des officiers sont mêmes postés au-dessus du bâtiment abritant le Registrar of Companies, en face de la Cathédrale St-Louis.

En prélude de la comparution du ministre, l’activiste Bruneau Laurette a demandé aux Mauriciens de se rassembler sur le parvis de la cathédrale. Ce matin cependant, le diocèse a pris la décision de fermer l’église.

En parallèle, les routes menant vers la cour ont été fermées par la mairie : seuls ceux ayant une autorisation peuvent y accéder. Les badauds se tiennent, de fait, à l’arrière des barrières métalliques, gardées par un important dispositif policier.

Pour l’heure, deux personnes ont été interpellées par la police pour leur comportement au sein de la restricted area. Parmi, une femme a été embarquée dans un véhicule de police.

Le ministre, lui, a comme à l’accoutumée débarqué sous forte escorte policière, alors qu’au loin huait la foule, réclamant sa démission.

Pour rappel, Simla Kistnen, dont l’époux est décédé dans des circonstances troubles, a logé une Private Prosecution contre le ministre Yogida Sawmynaden pour emploi fictif. Elle soutient avoir été enregistrée comme Constituency Clerk du ministre par la MRA et percevrait Rs 15 000 à cet effet. Sauf qu’elle affirme n’avoir jamais été employée à ce poste et n’avoir touché aucune rémunération en ce sens.

Suivre en continu ici : [LIVE] Comparution du ministre Sawmynaden : l’artillerie lourde déployée à Port-Louis