« Mo pa pou fer Cover-Up personn », a assuré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le vendredi 12 juin, concernant l’enquête initiée par l’ICAC sur le St-Louis Gate.

Lors d’une conférence de presse tenue au Prime Minister’s Office, Pravind Jugnauth a relevé qu’aucun nom n’a encore été mis de l’avant par la Banque africaine de développement (BAD), auteur du communiqué sur les allégations de pots-de-vins à des officiels mauriciens.

Le Premier ministre a donné la garantie d’agir en conséquence si une personne devait être citée par les enquêtes initiées. « Vous pouvez compter sur moi pour lui dire de Step Down », le temps que se déroulent les investigations, a-t-il soutenu.

Le Premier ministre a déclaré avoir pu « discuter de cela » avec le DPM et ministre de l’Energie Ivan Collendavelloo, sous qui tombe la responsabilité du dossier de la centrale thermique de St-Louis.

Par ailleurs, Pravind Jugnauth devait questionner la capacité d’une Commission d’enquête ou d’un Select Committee de se pencher sur cette affaire, n’étant pas des « investigative bodies ». L’ICAC, a-t-il souligné, dispose des pouvoirs requis pour mener à bien cette enquête.

Pravind Jugnauth devait, une fois de plus, affirmer avoir été mis au courant de cette affaire lors de la publication du communiqué de la BAD, le lundi 8 juin. « Je ne savais pas du tout qu’il y avait une enquête », a-t-il déclaré.

Pour rappel, ce vendredi, la commission anticorruption a procédé à des descentes simultanées dans des institutions ayant géré le dossier de la centrale de St-Louis.