Devant le refus du gouvernement d’accorder des Work Permit Access (WAP) à la trentaine de députés de l’opposition, un Judicial Review sera logé en Cour suprême contre le gouvernement, ce lundi 19 avril.

Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook hier, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, a signifié son intention de se rendre en cour ce lundi, accompagné de deux autres députés du MMM et du PMSD.

L’ancien ministre, qui a rejoint les rangs de l’opposition, qualifie Maurice – longtemps considérée comme un modèle de démocratie – de République bananière. Le député a évoqué « l’abus de pouvoir du Premier ministre et du gouvernement » envers les députés de l’opposition.

Lors du confinement lié à la première vague de la Covid-19, les députés de l’opposition jouissaient d’une certaine liberté de mouvement pour accomplir leur travail auprès de leurs mandants. Toutefois, pendant la deuxième vague, cela n’a pas été le cas. Faute de WAPs, les députés de l’opposition ne peuvent pas aller sur le terrain.

Nando Bodha a parlé d’un « viol de la démocratie » car les députés sont des élus de la population, tout comme les PPS du gouvernement qui, eux, circulent pendant le confinement.

À savoir qu’un député de l’opposition ne peut se déplacer qu’à partir de 6h du matin la veille des travaux parlementaires, et ce jusqu’à 6h du matin au lendemain de toute séance de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, le député du PMSD de Mahébourg/Plaigne-Magnien (No 12), Richard Duval, a déjà porté l’affaire en Cour suprême. Il a intenté un procès en justice, impliquant le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et le Commissaire de Police, Kemraj Servansing, qui sera entendu aujourd’hui, lundi 19 avril, devant le chef juge Asraf Caunhye.