- Publicité -

Cour Suprême : « Akil Bissessur sera libéré aujourd’hui sans objection », dit la police

- Publicité -

Arrêté par la police hier pour breach of ICTA et après avoir passé une nuit au centre de détention de Moka, Me Akil Bissessur sera libéré après sa comparution en cour de Rose-Hill sans objection de la police. C’est suite à la demande de ses hommes de loi pour une motion de « Habeas corpus* » que l’affaire a été présentée devant le Juge David Kan Cheong en cour Suprême ce matin.

Ainsi, le représentant de la police, un avocat du bureau de l’attorney général a déclaré au Juge ne pas être au courant de la charge exacte qui sera logée contre l’avocat Akil Bissessur et si elle objectera à la libération sous caution. Sous l’insistance des avocats de la défense, le Juge a demandé au représentant de la police de s’enquérir des intentions de police avant d’y retourner. La police a finalement déclaré qu’elle ne s’opposera pas à la libération de Me Bissessur et qu’il sera libéré immédiatement aujourd’hui.

À sa sortie de la Cour Suprême, Me Akil Bissessur a été conduit en cour de Rose-Hill en compagnie de ses hommes de loi.

« L’arrestation et la détention d’Akil Bissesur sont illégales. Le fait que la police ne l’a pas emmené devant un magistrat hier, comme le stipule la Constitution, démontre une violation de la Constitution », a déclaré l’un de ses hommes de loi, Me Shakeel Mohamed.

Il ajoute d’ailleurs que c’est grâce à la présence du Juge « qui a remis les esprits de la force policière en ordre » dans la façon d’agir.

Shakeel Mohamed compte ainsi objecter contre des conditions qui seront imposées à Akil Bissesur et compte également déposer une motion pour que la charge provisoire soit rayée. « C’est un dangereux précédent qu’on ne doit pas permettre », a fait ressortir Me Shakeel Mohamed.

Pour rappel, Me Akil Bissessur a été interrogé pendant plus de sept heures par les officiers de l’IT Unit de la police hier, suivant son arrestation, et ce, en présence de son panel d’avocats. Me Akil Bissessur est représenté par Shakeel Mohamed, Rama Valayden, Ashley Hurreenghee, Rouben Mooroongapillay, Neelkanth Dulloo et Shazad Mungroo entre autres.

Il est reproché à l’avocat d’avoir, dans le cadre d’une affaire d’allégation de brutalité policière, diffusé une photo d’un policier sur les réseaux sociaux, sollicitant l’aide du public pour l’identification de l’officier.


*Habeas corpus, plus exactement Habeas corpus ad subjiciendum et recipiendum, est une notion juridique qui énonce une liberté fondamentale, celle de ne pas être emprisonné sans jugement, contraire de l’arbitraire qui permet d’arrêter n’importe qui sans raison valable. En vertu du principe, toute personne arrêtée a le droit de savoir pourquoi elle est arrêtée et de quoi elle est accusée. Ensuite, elle peut être libérée sous caution, puis amenée dans les jours qui suivent devant un juge.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour