Le Joint Negotiating Panel (JNP), réclame une rencontre urgente avec le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal et le représentant de l’OMS à Maurice, afin d’exposer le problème du protocole sanitaire dans les entreprises.

Le regroupement des syndicats des travailleurs et de l’industrie sucrière dont font partie le négociateur Ashok Subron, le porte-parole du Sugar Industry Labourers Union (SILU), Devanand Ramjuttun, le président de l’Artisans and General Workers Union (AGWU), Lall Deonath, et le président de la Plantation Workers Union (PWU), Pregassen Moonien, s’élèvent et pointent du doigt la mise en pratique du protocole sanitaire dans les entreprises.

Ils dénoncent que certains employeurs font des abus en soutenant que le protocole n’est pas le même dans toutes les entreprises. Ils citent en exemple le cas de travailleurs qui sont mis en quarantaine : Ces derniers « sont pénalisés, car leurs absences au travail sont déduites de leurs congés annuels et congés de maladie ». Ashok Subron déplore que ce protocole sanitaire « ait été laissé entre les mains des entreprises ».

« Vini avek enn protokol ! », réclame le syndicaliste Ashok Subron, avant de poursuivre « enn gouvernman na pa kapav permet seki pe arive. Kifer dimoun kinn fer vaksin, si li ress lakaz, zot pe penaliz sa dimoun-la ? ».

Ils sont d’avis qu’au lieu de « régler ce problème, le gouvernement est concentré sur les milliards accordés à des entreprises, qui se préparent quant à elles à licencier des travailleurs ».

« Le peuple a le droit de savoir quelles sont les entreprises qui ont bénéficié des fonds de la Mauritius Investment Company Ltd »ajoute-t-il.